Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Question d'image

rue_Dolet_Romans_sur_Isere_p39_i4.jpg Avec « la rentrée », le centre historique retrouve les problèmes en débat au printemps : en particulier sur la future cité de la musique et ses conséquences sur son environnement, et l’avenir de la maison du directeur (démolie ! pas démolie ! en partie ! totalement ! réhabilitée ! pas réhabilitée !) qui, en d’autres temps, devait revenir aux associations.

Des inquiétudes également sur l’image que la ville de Romans veut donner d’elle-même : à l’entrée du Pont Neuf, des immeubles vont bientôt d’élever, une de leur finalité sera de valoriser « l’entrée sud de la ville ». Il s’agit d’un projet d’architectes (comme pour la cité de la musique) qui n’a pas été pensé comme devant s’inscrire dans un espace ayant déjà ses propres contraintes architecturales et historiques. Comme pour la cité de la musique, les bâtiments dessinés pourraient être « posés » dans un autre quartier de Romans ou même d’une autre ville de France. Les immeubles projetés à l’entrée du Pont Neuf ne donnent guère une image accueillante de Romans et ne signalent pas la proximité du centre historique : ils nous rappellent quelque chose d’un autre temps, que l’on croyait relégué dans les oubliettes de l’histoire ! quelque chose comme l’architecture des grands ensembles, celle des banlieues des années 1960 !

Commentaires

  • je ne comprend pas qu'il n'y ai pas autrechose à
    faire à l'entrée de Romans que du logement social!!!
    La cité de la musique à cet endroit aurait été une plus belle vitrine, accesible plus facilement pour les autres communes. avec un gros potentiel pour faire des parkings.
    Pourquoi abimé le parc MITTERAND qui a l'aventage d'exister!! On aurait pu y integrer de petits îlots écologiques s'intégrant mieux à l'environnement?
    Je suis pour le logement social qui doit être une aide à un moment difficile de la vie. Notre société va mal à partir du moment où on est dans la mouise toute sa vie. Il faudrait arriver à gérer le parc immobilier qui sert à ça, car on a pas les mêmes besoin tout le long de sa vie. Tout les occupants ne laissent pas leur logement lorsqu'ils n'ont plus besoin des trois chambres allouées au début.

Les commentaires sont fermés.