Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Super Agglo Valence - Romans" ou "le renard et les poules"

 Romans-sur-Isère (Drôme)

   patrimoine romanaisEn ce début juillet 2011, la promotion du pays de Romans – Bourg de Péage relève d’un « EPIC » (Etablissement public industriel et commercial) dénommé « office de tourisme des pays de Romans et de Bourg-de-Péage » qui couvre les 37 communes des cantons  des deux villes centres, des rives du Rhône au porte du Chambaran et des Monts du Matin à la vallée de l’Herbasse.

   Les effets négatifs de cet EPIC pour Romans se font déjà sentir. Alors que notre ville doit être le pôle de son pays, comme elle l’a été pendant des siècles, elle n’est plus qu’une commune parmi  ces 37 et la promotion de son centre historique et de son patrimoine architectural ne vaut guère plus que les champs de tournesols qui agrémente le site internet de l’office.

   L’horizon n’est pas prêt de s’améliorer si le projet de « super agglomération » englobant Valence, Romans - Bourg-de-Péage est mené à son terme. Ce « super machin » bureaucratique aura comme « compétence obligatoire », la promotion touristique de ce nouvel espace disparate avec « fusion des EPIC ». Cela signifie, qu’ à moyen terme, existera un unique « office de tourisme des pays de Valence, Bourg-de-Péage et Romans » : qu’adviendrait-il alors de la promotion de Romans ? Comment les élus romanais, qui seront minoritaires, pourront-ils obtenir des financements pour la réhabilitation du centre historique de Romans, la restauration du calvaire des Récollets ou la valorisation la collégiale Saint-Barnard, de la part d’élus valentinois dont l’indifférence pour notre ville et ses habitants est inscrite dans l’Histoire ?

   Les rares partisans de « Super Agglo » répondent que « l’union fait la force » ! afin de résister aux appétits de Grenoble, de St-Etienne ou de Lyon ! que Valence et Romans formeront deux pôles équilibrés de « Super Agglo » !  Argument empreint d’une certaine naïveté, qui ignore les leçons de l’Histoire. Certes, on peut imaginer que le renard valentinois et les poules romanaises puissent , ensemble, batailler pour faire prospérer leur coin de prairie mais c’est une fable dont la morale est déjà écrite : le renard finira, un beau jour, par manger les poules ! Tout comme « Super Agglo » finira par annihiler l’identité romanaise !

Les commentaires sont fermés.