Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Centre historique de Romans : un rapport édifiant !

ville de romans, romans-sur-isère, centre historique Romans-sur-Isère (Drôme)

   Parmi la multitude de rapports sur Romans demandés par la municipalité, l’un d’entre eux mérite une attention particulière car il dresse un bilan inquiétant sur la situation actuelle du centre historique. Ce rapport, publié en juillet 2010, a été réalisé par Marisa Julien, chargée de mission en urbanisme, entre janvier et juillet 2010 (synthèse ci-joint Romans centre historique rapport 2010.pdf).

   Les points essentiels soulignés dans ce rapport ne surprendront guère les Romanais par exemple, le centre historique c’est « le cachet de la ville ancienne, riche mais sous-exploité » (c’est ce que nous répétons depuis des années !). Notre chargée de mission rappelle en premier les interventions publiques sur le centre historique depuis 30 ans (les ravalements de façades !) puis passe au bilan en juillet 2010 dont voici des citations : « insalubrité récurrente », « le centre historique n’est pas encore arrivé à sortir de son statut de quartier ancien dégradé », « une vacance commerciale très élevé », « un espace mort et vide en soirée et la nuit », « un constat de situation sociale très préoccupant », « un sentiment d’insécurité toujours présent (petit délinquance, des actes d’incivilité essentiellement) », « le quartier le plus problématique de la commune au niveau de la tranquillité publique »,  « ce sentiment d’insécurité nuit considérablement à l’image de ce quartier », « 20% de personnes vivent dans le centre historique avec de très bas revenus ( proportion identique à celle du quartier des grands ensembles de la Monnaie* ) ».

   Le rapport avance des propositions notamment « prévoir un projet global sur le centre ancien et sur le centre ville », « des édifices à revaloriser ou en cours en revalorisation **  : le chemin de croix, ou qui mériterait une revalorisation : les remparts restants », « un communication à développer intensivement », « le potentiel du centre historique ne peut être stimulé que par des actions concrètes et massives sur le centre ancien réunies dans un projet global, c’est à dire un projet de centre-ville et de centralité urbaine élargie ». Ces préconisations restent pour l’instant lettre morte.

   L’une d’entre elle retient en particulier notre attention car elle s’inscrit dans notre projet pour le centre historique de Romans et son patrimoine ;« l’une des procédures possibles pour valoriser le centre ancien », obtenir pour Romans, le « Label Villes et pays d’Art et d’Histoire ».

* Voir nos réflexions à ce sujet sur la note du 21 février.

** " Revalorisation " qui n'est toujours pas commencée en février  2012.


Les commentaires sont fermés.