Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cette semaine dans " L'Impartial " : " Patrimoine romanais, bilan d’une année et propositions pour demain "

Romans-sur-Isère ( Drôme)
L'Impartial, patrimoine romanais, centre historique, Jacquemart, Grand Voyage, Saint-Barnard- - Avec son patrimoine architectural et son centre historique, la ville de Romans dispose d’un potentiel touristique qui pourrait participer au développement économique de notre cité et à son rayonnement culturel. Malheureusement ce potentiel est inexploité et reste négligé par nos édiles, ce que reflète le bilan de cette année 2012. L’exemple le plus emblématique est la bévue commise par les services culturels de la mairie avec l’émission de France 3, « Des racines et des ailes » ... ( à suivre dans L'Impartial daté du jeudi 20 décembre 2012 )

Commentaires

  • Un peu d’humilité Mr Jaquot…

    Je viens de lire votre bilan « patrimoine romanais et nos propositions pour demain » (je vous cite) et là…grosse surprise !
    Je m’attendais à des propositions novatrices, c’eût été une nouvelle agréable surtout venant de votre part !
    - Non, la montagne accouche d’une souris. Ce n’est qu’une pale reproduction ou imitation d’actions déjà faites par d’autres. Vous n’êtes pas sans savoir que la mise en valeur du Canal de la Martinette a été initiée par la Sauvegarde du patrimoine (visite faite par C.G.) pour les Journées du Patrimoine. Idem pour les autres propositions.
    - J’ai cherché en vain, y compris sur votre blog, des actions constructives. Je n’y ai trouvé qu’une critique virulente, parfois à la limite de la correction de la municipalité romanaise.
    Oui, nos élus ne font pas toujours ce qu’il faudrait.
    Oui, il y a beaucoup de travaux à faire pour entretenir et mettre en valeur le patrimoine.
    Oui, je ne suis pas toujours d’accord avec les autorités municipales, mais on peut le dire sans être incorrect, en discuter et trouver des terrains d’ententes.
    - Mais vous devriez savoir « Monsieur le Professeur d’histoire du Lycée du Dauphiné » que ce n’est pas en traitant à longueur d’année, un élève d’incapable et de nul, qu’il ferra des progrès. En pédagogie, les encouragements, la reconnaissance d’un aspect positif obtiennent de bien meilleurs résultats.
    Vous devriez savoir que la tolérance, l’impartialité, la rigueur et l’honnêteté sont des qualités indispensables surtout pour un « historien ». Et là… ! Beaucoup à dire !
    - Ayez l’honnêteté de reconnaître que l’objectif n° 1 de votre Société est de « casser » la Municipalité. Le Patrimoine n’est pour vous qu’un outil que vous utilisez uniquement à cette finalité.
    - Vous prétendez aimer Romans, alors prouvez-le. Faites des actions constructives. - - Vous parler des Madones : Une a été mise sous un abri protecteur est reste visible par tous, l’autre en bois, trop fragile et trop endommagée a été provisoirement mise à l’abri avant sa détérioration complète.
    J’ai suivi « le feuilleton » du 37, 39 de la côte Jacquemart, j’aimerais bien que d’autres maisons ( Mouton…) subissent la même restauration. « Cette restauration est une caricature dans l’art de défigurer un bâtiment historique : la façade en molasse est maintenant entièrement recouverte d’un crépis de ciment et les moulures en molasse, abîmés par le temps, ont été badigeonnées avec un enduit blanc ; la pierre de molasse à totalement disparu alors qu’elle constitue l’une des principales caractéristiques de l’architecture, dans notre ville, jusqu’au milieu du XIXè siècle ! » votre blog du 21/10 /2012.
    - Le « Pavillon des fous », simple question Monsieur Jacquot, quand avec vos amis vous avez fait stopper les travaux vous auriez du voir que dans le permis de construire tout ce qui est fait, est conforme au permis, avec l’aval des ABF. Vous n’avez rien relevé, aveuglés que vous étiez. L’argent dépensé en procès inutile aurait été le bien venu pour la rénovation du Calvaire, mais vous n’en parlez pas.
    - Contrairement à vous et à certains de vos amis, je pense que nous ne sommes pas si mal à Romans. Vous devriez apprécier de pouvoir déverser votre venin sans ennui.

    Michèle Devoize.

  • chére Madame Devoise

    Il est toujours interessant de voir votre association subventionnée critiquer Laurent Jacquot libre de s exprimer , l avantage des associations non subventionnés.
    Je vous cite pour votre association :

    Elle travaille sur la conservation et la mise en valeur du centre ancien. Cette commission a rencontré ou invité dans nos locaux :

    - Mr Ph.Dresin, premier adjoint au Maire et président de la Communauté de Communes du Pays de Romans
    - Mme E. Jungo, adjointe à la culturel,
    - Mr JD. Abel, adjoint à l’urbanisme,
    - Mme L. Brangier, adjointe aux architectes des bâtiments de France.

    Nous avons abordé les problèmes concernant :
    - Le calvaire et les stations du grand voyage,
    - La maison du Mouton,
    - Le tènement Jourdan,
    - Le tènement de l’ancien hôpital et sa réhabilitation,
    - La conservation des remparts,
    - Jacquemart…etc.
    Sans en fixer de date ni de calendrier qui aurait put etre exprimépar la ville
    ...quand a la concertation que vous citez visiblement vous ne suivez pas le fil d'ariane de l association SERH...ou nous exprimions le souhait d 'un espace de concertation avec les services concernés de la Mairie ...Vous préferez jeter a la face vos resentiements sur des sujets dont vous n avez pas la liberté d 'expression ...dépendre de subventions impose à une certaine retenue .
    A l avenir ne mélanger pas tout ; liberté de parole n'exprime pas des idées politiques que vous essayez de nous attribuer
    Je note au passage que dans votre blog Le nom de Monsieur Laurent Jacquot figure toujours dans la rubrique des créateurs avec le poste de tresorier ...preuve que ce dernier n est pas le Bélzebuth que vous souhaiteriez faire croire a tout le monde !!!!

  • Chère Michèle.

    Nous avons deux conceptions fondamentalement différentes de la valorisation du Patrimoine, vous n’existez qu’à travers les largesses de la mairie et nous, nous existons par nous-mêmes, par notre force de travail, de réflexion, d’action et notre indépendance : nous sommes libres.
    Vous et vos quelques amis vous vous complaisez dans les pseudos actions de la municipalité, grand bien vous fasse, vous croulez sous les subventions, grand bien vous fasse. Vous faites un livre sur Romans, vous recevez une subvention pour cela, la mairie vous en achète pour 12 000 €, grand bien vous fasse. J’oubliais avec une préface du maire et post-face du nouveau, et de belles photos, il manque juste le contenu. Il me semble que votre mari est aussi trésorier d’une association para municipale dont le bureau est composé essentiellement d’élus.
    Vous attaquez M. Jacquot parce que vous ne lui arrivez pas à la cheville en matière de savoir et de recherches sur le Patrimoine, vous êtes jaloux de ce que fait la SEHR et de ce que vous ne savez pas faire. Laissez les autres travailler, critiquer et proposer. La SEHR est active, nous poursuivons la rédaction d'articles sur le patrimoine et l'histoire de Romans, nous proposons des conférences, organisons des visites pour des associations amis ou des groupes.
    Concernant le pavillon des fous, nous avons eu le courage de faire tout ce que nous pouvions faire pour éviter le massacre de ce bâtiment que vous avez cautionné, vous trouvez le résultat satisfaisant et bien heureusement que l’on vous consulte pas pour rénover tous les monuments de Romans ! Vous, vous réjouissez de voir ce beau parc ainsi bétonné, cette belle colline enclavée, et cette pauvre chapelle éventrée ? Nous au moins nous nous sommes élevés haut et fort contre cette ineptie. Quant aux bâtiments de France, ils ont un pouvoir bien faible, face à des élus qui sont prêts à tout, y compris à violer une décisions de justice, pour faire aboutir leur « œuvre » !
    Gros bisous à vos amis du patrimoine, qui sont aussi les nôtres, des amis qui seront les bienvenus dans la Société d'Etudes Historiques de Romans et de Bourg-de-Péage, pour sauvegarder et valoriser notre héritage culturel.

    Benjamin

  • Chère madame,
    Pourquoi une telle agressivité ? Dommage que votre idéal politique vous empêche de réfléchir. Compagnon d'armes de Mme Jeanne Deval, Laurent Jacquot a laissé assez de traces de son passage dans les archives de l'association que votre mari dirige. Pourquoi ne pas l'avoir soutenu quand il a alerté la municipalité sur l'état du jacquemart. Résultat: par négligence, il est tombé et a causé des dégâts que le contribuable doit payer!!!!!!! Encore une chance qu'il n'y ai pas eu de blessés. N'oubliez pas que nos élus sont payés par nos impôts et qu'ils doivent des comptes aux contribuables que nous sommes.. Pour finir, si nous avons suivi Laurent Jacquot c'est parce qu'il est honnête, intègre et qu'il agit dans l'intérêt patrimonial sans arrière pensée politique d'aucune sorte.
    Jérôme Gontard

Les commentaires sont fermés.