Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2012

Le bonhomme Jacquemart est devenu ... un bourgeois royaliste !

- - Parmi les surprises que nous a réservées la municipalité de Romans pour ces fêtes, il en est une à laquelle aucun Romanais ne s’attendait et qui concerne notre patrimoine. En effet, par une lubie quelque peu ridicule, la ville a décidé de changer la fonction emblématique du bonhomme Jacquemart qui vient de retrouver sa place sur sa tour. Depuis plus d’un siècle, chacun d’entre nous pensait que le bonhomme symbolisait l’esprit républicain, et patriotique, des Romanais ! Eh bien, non ! La mairie vient de transformer le bonhomme en « garde de la milice bourgeoise », c’est ce qui est indiqué sur le nouveau panneau placé devant la tour !

- - Cette milice était, sous le règne de Louis XVI, une police auxiliaire chargée de maintenir l’ordre dans notre ville. Considérer que le nouveau bonhomme porte l’uniforme d’une milice bourgeoise de la monarchie absolue ne résiste pas à la première observation : en particulier le chapeau qui arbore une cocarde tricolore adoptée seulement à partir de l’été 1789 (des couleurs quelque peu en désordre, soit dit, en passant !).

Jacquemart, romans historique, patrimoine romanais-péageois- - Mais ces questions de détail sont de peu d’intérêt. L’uniforme du bonhomme n’est pas la reconstitution d’un uniforme ayant existé, c’est un uniforme symbolique qui vise à rappeler l’attachement des Romanais à la Révolution Française et aux valeurs de la République. Calixte Lafosse, sous le Second Empire, avait fait du bonhomme le porte-parole des idées républicaines contre le régime de Napoléon III. Cette forte valeur symbolique a été rappelée par les auteurs de l’époque. Un historien reconnu, le Dr Ulysse Chevalier, dans ses « Fragments historiques » publiés en 1900, écrivait : « depuis 1830, [le bonhomme est] en volontaire de 92, comme emblème légendaire du dévouement à la patrie ». Un autre historien, Louis Vinay, en 1906, dans « Essai sur les monuments et les anciens édifices de la ville de Romans » rappelle que le bonhomme « a vraiment bon air sous sa défroque de volontaire de la République ». Une demi-siècle plus tard, en janvier 1949, un nouveau bonhomme fut monté dans la tour, à cette occasion, un poème composé par le romanais Gaston Bouchet fut déclamé, il comportait des vers décrivant le bonhomme : « Je suis heureux et fier d’être tout flambant neuf en soldat martial du pur 89 ». C’est ce même bonhomme portant l’uniforme des patriotes de 1789 qui fut redescendu en juillet dernier.

- - Le symbolisme républicain et patriotique est donc confirmé depuis plus d’un siècle, un symbolisme illustré par les couleurs du costume : bleu, blanc et rouge. Au cours de son l’histoire, depuis le Moyen-Âge, le bonhomme Jacquemart a toujours reflété les aspirations de son époque : faut-il comprendre qu’aujourd’hui, à Romans, l’esprit républicain et patriotique n’est plus à l’ordre du jour, et que notre ville est gérée par des valeurs bourgeoises et monarchistes ? … Quoique ! A bien réfléchir … !

Commentaires

Jusqu'à ce jour, je croyais que les bourgeois de 1789 étaient membres du tiers état. L'histoire semble avoir fait des mises à jour pour le moins surprenantes. Je vais donc m'empresser d'aller réviser mes connaissances en évitant quand même tous les névrosés de Romans.

Écrit par : Marjolaine | 27/12/2012

Les commentaires sont fermés.