Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Romans (Drôme) / Un monument historique à visiter : la collégiale Saint-Barnard

     Romans (Drôme)

    collégiale saint-barnard, patrimoine romanais    Tout au long de l’été, l’association « Les amis de Saint-Barnard et du Calvaire des Récollets » vous accueille dans l’un des monuments historiques majeurs du Dauphiné, la collégiale Saint-Barnard. Un guide est à votre disposition pour une visite complète du monument. Vous pouvez également découvrir les œuvres de l’artiste  Pierre Buraglio exposées dans la chapelle du Saint-Sacrement.

        Du 1er juin au 29 septembre, la collégiale est ouverte tous les jours (du lundi au vendredi de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h 30, le dimanche de 15 h à 18 h 30) sauf les samedis.Visite complète : 4 €  Visite de l'expo uniquement : 2 € 

  • Revue drômoise : un article sur Le Grand Voyage et le Calvaire des récollets

    Romans (Drôme)

    revue drômoise, été du patrimoine, romans patrimoine, romans historiqueDans le dernier numéro de Revue drômoise, un article sur Le Grand Voyage et le Calvaire des récollets qui reprend la conférence proposée le 17 avril aux archives départementales de la Drôme.

    revue drômoise, été du patrimoine, romans patrimoine, romans historique, calvaire des récollets, grand voyage


  • SEHR : la presse parle de nos activités

    Romans (Drôme)

    dauphiné libéré, laurent jacquot, été du patrimoine



    L'édition de ce jour, du Dauphiné Libéré, annonce les visites guidées dans le centre historique que nous proposons tout au long de l'été. Télécharger le programme : 2013 L'été du patrimoine blog.pdf

    dauphiné libéré, laurent jacquot, été du patrimoine

  • SEHR : la presse parle de nos activités

    Romans (Drôme)

    revue drômoise, été du patrimoine, romans patrimoine, romans historiqueDans le dernier numéro de Revue drômoise

    revue drômoise, été du patrimoine, romans patrimoine, romans historique

  • La SEHR vous donne rendez-vous à la médiathèque de Romans

    Romans (Drôme)

    médiathèque de Romans, notices


        Depuis le début de la semaine, la médiathèque Simone-de-Beauvoir, vous propose un nouveau service : le consultation en ligne des notices rédigées par la SEHR en vous rendant sur le site http://www.mediatheques.pays-romans.org. et en entrant "société d'études historiques de Romans" dans la fenêtre de recherche.

        A ce jour, 77 articles sur l'histoire et le patrimoine de Romans ont été numérisés, la plupart ont été publiés dans L'Impartial. Après consultation, vous pouvez les éditer.

     

  • Un nouvel article à télécharger : " L'histoire de l'école Tortorel et du conservatoire de musique "

    Romans (Drôme)

       laurent jacquot, école tortorel, conservatoire de musique Nous proposons aux lecteurs, en téléchargement, un nouvel article sur l'histoire de la ville de Romans et de son patrimoine : L'école Tortorel et le conservatoire de musique

     

      Pour rappel -  La totalité des articles publiés depuis 1989 est disponible aux archives communales de Romans, 3 rue des Clercs, ou à la médiathèque Simone-de-Beauvoir, rue Sabaton.

  • Romans (Drôme) / Les nouveaux quais : cherchez les toilettes publiques !

       Romans (Drôme)

     quais ulysse-chevalier, patrimoine romanais, romans patrimoine, quai Chopin, laurent Jacquot Le réaménagement des quais vient de se terminer et déjà des promeneurs, piétons ou cyclistes, se posent des questions ! . L'une d'elles concerne l'absence de toilettes publiques … alors que la ville souhaitent transformer les berges de l'Isère en un espace de promenade ! Une occasion manquée qui souligne la méconnaissance de la part des services techniques et des élus de la ville des problèmes et des enjeux du centre historique.

       L'absence de toilettes publiques dans un espace que nous souhaitons touristique est un sujet de discussions depuis plus de ... 20 ans ! D’aucuns rétorqueront que des toilettes publiques dans le centre historique, il en existe déjà, certes mais, place Zamenhof ... elles sont fermées ! au pied de Jacquemart ... elles ne sont pas terminées ! rue de la banque ... elles sont dignes d'un quartier glauque des années 30 ! Les travaux sur les quais auraient dû être l'occasion d'offrir des toilettes qui ne feraient pas honte à une ville touristique, par exemple en installant un édicule intégré au site, à l'angle de la rue Sabaton et du quai Chopin !

  • "L'Express" : la Drôme sous l'Occupation

    Romans (Drôme)

    L'Express, occupation, seconde guerre mondialeDans sa dernière édition, L'Express propose un dossier sur " La Drôme pendant l'Occupation". Une excellente synthèse pour ceux qui souhaitent découvrir les heures sombres de la Seconde Guerre mondiale dans notre département et notamment à Romans, avec les commentaires ou les témoignages de Jean Sauvageon, Gilles Vergnon et André Petit.

  • Romans (Drôme) / Cité de la musique : le site historique de la Presle sacrifié à la mégalomanie !

     Romans (Drôme)

     dauphiné libéré,cité de la musique,patrimoine historique,centre historique,presle Dans l’édition de ce jour, dimanche 23 juin, du Dauphiné Libéré, le rappel d’une histoire … qui n’est pas terminée !

    dauphiné libéré, cité de la musique, laurent jacquot, patrimoine romanais

       Une réflexion aussi sur la valeur cardinale de ce malheureux XXIè siècle, la megalomanie, qui fait table rase de notre héritage culturel. Aux discours creux des monarques d’aujourd’hui et de leurs courtisans, nous répondrons par les sages imprécations de Victor Hugo : « […] Chaque jour quelque vieux souvenir de la France s’en va avec la pierre sur laquelle il était écrit. Chaque jour nous brisons quelque lettre du vénérable livre de la tradition. Le vandalisme fleurit et prospère sous nos yeux. Le vandalisme est fêté, applaudi, encouragé, admiré, subventionné. [...] »  (Victor Hugo, conférence et pamphlet « Sur la destruction des monuments en France », 1825)


  • Romans (Drôme) : la commune libre de Saint-Nicolas a sa mairie

     

    Romans (Drôme)

    saint-nicolas, laurent jacquot, patrimoine romanais   Mardi matin, 18 juin, nous étions présents à l'inauguration d'une nouvelle mairie à Romans … celle de « la commune libre de Saint-Nicolas », une dynamique et sympathique association caritative à l'origine de la vigne impasse Cogne (initiée par le regretté boulanger Rousset, maire de la commune libre à l'époque).

       À côté de la vigne, se trouvait un local inoccupé, la mairie de Romans l’a mis à la disposition de l’association moyennant un modique loyer, l'association prenant intégralement à sa charge la rénovation. Une initiative intelligente qui est la preuve qu'avec peu de moyen et beaucoup de volonté, on peut faire bouger les choses, dans le centre historique, ce qui mérite d’être signalé.

  • Romans (Drôme) / Timbre sur Jacquemart : la presse en parle !

    l'impartial, laurent jacquot, société d'études historiques de Romans

     

     

     

    Dans l'édition du jeudi 20 juin de " L'Impartial " :

    Timbre.jpg

  • Romans (Drôme) / 22 juin 2013, le dicton romanais du jour

    Romans (Drôme)

    Samedi 22 juin, le dicton du jour

    " Cité de la musique inaugurée  ... patrimoine historique défiguré "

    chapelle défigurée,patrimoine romanais

  • Cette semaine dans " L'Impartial " : " il y a 70 ans, l'arrestation de Jean Moulin et de Bruno Larat "

     bruno larat,résistance,guerre mondiale,jean moulinRomans (Drôme)

      Voici 70 ans, le 21 juin 1943, la Gestapo arrêtait, à Caluire, Jean Moulin et d'autres responsables de la Résistance parmi lesquels un Romanais, Bruno Larat. En ces jours de commémorations rappelons la vie de ce héros de la Résistance. Né en 1916, Bruno Larat passe son enfance dans la maison familiale du quartier Jabelin. Après sa licence en droit obtenue à Lyon en 1938, il s'inscrit au barreau de cette ville ... (à suivre dans l'édition de L'Impartial datée du jeudi 20 juin 2013).

     
  • Romans (Drôme) : baby-foot ou tableaux noirs !

    patrimoine et éducation,patrimoine romanais  Romans (Drôme)


      Nous avons déjà relaté dans des notes précédentes les problèmes de l’association « Patrimoine et éducation » dont le Dauphiné Libéré du 10 juin s’est encore fait l’écho.

       Rappelons que cette association a constitué une collection de 15 000 objets (livres, affiches, matériel scolaire) retraçant un siècle de l’histoire de l’éducation en France, aujourd’hui entassée dans le garage de l’ancienne caserne des pompiers, avenue Duchesne, après avoir du évacuer l’école Chopin que la ville avait décidé de raser.

       Aujourd’hui, l’association doit évacuer son entrepôt provisoire et trouver un local définitif. Des bâtiments municipaux désaffectés, il en existe notamment l’ancienne gendarmerie longeant la rue Saint-Just, jouxtant l’école primaire, ce serait un emplacement particulièrement adapté aux finalités de « Patrimoine et éducation ». La mairie a su dégager des financements pour le « bocal » de la place Maurice-Faure, pourquoi montre-t-elle si peu d’intérêt pou ce projet associatif qui relève de l’un des objets les plus nobles d'un pays : celui d’éduquer notamment à travers la connaissance de l'histoire et des valeurs d'une nation. A l’époque où nous vivons, la jeunesse n’a-t-elle pas davantage besoin de tableaux noirs que de baby-foot ?

  • Romans (Drôme) / Samedi 8 juin, le quai Ulysse-Chevalier n'a pas été inauguré !

     Romans (Drôme)quais ulysse-chevalier, patrimoine romanais, laurent Jacquot, romans patrimoine 

      À grand renfort de publicité, la municipalité avait annoncé pour le samedi 8 juin, « l’inauguration des quais Chopin et Ulysse-Chevalier ». Chacun a pu constater que la réalité fut tout autre. En effet seul le quai Chopin eut droit au ruban, aux flonflons et aux agapes : le quai Ulysse-Chevalier, sur lequel la circulation automobile avait été cependant interrompue, ne bénéficia d’aucune de ces animations regroupées au pied de la façade de la Fan’Halles que les badauds ont eu tout loisir de contempler !

        Si nous avions été consultés, nous aurions proposé que le ruban soit coupé au niveau du Pont Vieux et les animations installées quai Ulysse-Chevalier, car s’il y a bien un monument que les nouveaux quais doivent d’abord mettre en valeur, et il fallait le souligner en ce 8 juin, c’est bien la collégiale Saint- Barnard … et non Fan’Halles !

  • Romans (Drôme) / Collégiale Saint-Barnard : 21 juin, vernissage de l'exposition Pierre Buraglio

     amis de saint-barnard, laurent jacquot, collégiale saint-barnard, patrimoine romanaisRomans (Drôme)

    L'association " les Amis de Saint-Barnard " vous invite, tout au long de l'été, à venir découvrir l'œuvre de Pierre Buraglio exposée dans la chapelle du Saint-Sacrement.


     St B Buraglio.jpgPierre Buraglio.jpg



     

     

  • Romans (Drôme) / Collégiale Saint-Barnard : les concerts de l'été 2013

    amis de saint-barnard, laurent jacquot, collégiale saint-barnard, patrimoine romanaisRomans (Drôme)

    Pendant tout l'été, l'association "les Amis de Saint-Barnard" propose aux Romanais et aux visiteurs des concerts dont voici le programme.

    saint-barnard, amis de saint-barnard, concerts, laurent jacquot, patrimoine romanais

  • Romans (Drôme), curiosité historique : la devise de Romans

    Romans (Drôme)

    devise de romans,maison commune,patrimoine romanais    Les Romanais qui ont suivi notre dernière visite du centre historique ont souhaité en savoir davantage sur la mystérieuse devise de Romans jadis gravée sur le fronton de la maison commune, rue de l’Armillerie (voir photo). Voici quelques précisions. 

         Au Moyen Âge, la ville de Romans est une seigneurie ecclésiastique tenue par le chapitre de chanoines de la collégiale Saint-Barnard. Cependant, au XIVe s un contre-pouvoir civil s’affirme avec l’élection de consuls, bourgeois élus qui se réunissent "dans une chambre meublée de quelques bancs, qu'il louée à l'année". En 1374, l’un de ces bourgeois, Perrot de Verdun, lègue l’une de ses demeures, rue de l’Armillerie, pour que les consuls siègent à demeure, elle devient « la maison commune », premier hôtel de ville de Romans.

         C'est un bâtiment limité au nord par la rue de l'Armillerie, à l'est par la rue Vallouse, à l'ouest par une ruelle et au sud par la future place Perrot de Verdun. Les premières assemblées municipales s'y tiennent en 1382, et cela jusqu'à la Révolution. Au dessus de la porte d’entrée et gravée la devise de Romans « Moribus antiquis stat res Romana virisque », communément traduite par « Romans se gouverne par ses bonnes coutumes et par ses bons citoyens ». Au début du XVIIè s, la grande salle est ornée d'un portrait de Perrot de Verdun à partir du XVIIe. En août 1679, l’intendant du représentant Louis XIV en Dauphiné, fait enlever la devise sous prétexte « qu'elle favorise les maximes d'un gouvernement populaire ». Cette inscription est replacée par la suite et reste en place au XVIIIè siècle.  

          La maison commune est vendue le 20 février 1791. Une partie du bâtiment abrite l'atelier de Jacques Coissieux, le dernier cartier de Romans, une autre partie est transformée en salle de spectacle. A partir de 1801, l'administration municipale s'installe dans l'ancien couvent des Cordeliers. La stèle portant la devise est certainement récupérée à ce moment-là par un habitant du quartier qui la scelle dans le mur de son jardin, où elle se trouve encore aujourd’hui (voir photo). devise de Romans,  Laurent Jacquot, patrimoine romanais, romans patrimoine, romans historique

      Quant au destin du bâtiment , elle abrite au milieu du XIXe, une brigade de gendarmerie à pied. Le bâtiment est en partie démoli en 1895 afin de permettre l'agrandissement de la place Perrot de Verdun telle que nous la connaissons aujourd'hui. La porte monumentale de style Louis XIV est heureusement conservée.

        Pourquoi cette devise ? C’est une question pour laquelle les sources n’apportent pas de réponse. Ce que nous pouvons dire c’est que cette devise reprend les vers d’un poète romain, du IIè s.av.J.-C., Ennius, souhaitant expliquer les fondements de la république romaine, « Moribus antiquis stat res Romana virisque », que les latinistes traduisent par  : « La puissance de Rome repose sur l'antiquité de ses mœurs et sur la vaillance de ses hommes ». Une devise choisie par les consuls aux XIVe siècle en raison de la proximité linguistique entre « Romans » et « Rome » et la volonté d’affirmer leur autorité face aux chanoines mais dont le contenu, emprunt des valeurs de la Rome républicaine, ne pouvait qu’être insupportable à la France du monarque absolu, Louis XIV. Un devise que l’on devrait remettre à l’honneur, aujourd’hui en 2013.

     

  • Romans (Drôme) / Timbre sur Jacquemart : la presse en parle

    martinette, dauphiné libéré, laurent jacquot, romans patrimoine, Jacquemart, romans historique



    Dans l'édition du Dauphiné Libéré de ce jour, lundi 10 juin 2013

    Jacquemart, patrimoine romanais, romans historique

  • Romans (Drôme) : le 8 juin, Jacquemart était sur les quais

     Romans (Drôme) 

       Laurent Jacquot, été du patrimoine, patrimoine romanais, romans patrimoine, romans historique, JacquemartLa SEHR était présente sur les quais samedi matin, 8 juin  pour présenter ses activités et son programme de visites et de conférences pour les mois de juillet et d’août.



    Laurent Jacquot, été du patrimoine, patrimoine romanais, romans patrimoine, romans historique, Jacquemart  Nous avons également profité de l’inauguration des quais pour proposer aux Romanais et aux Péageois le premier timbre sur Jacquemart édité par notre association. Un succès inattendu qui nous oblige à une troisième édition pour satisfaire les nombreuses demandes. Vous pouvez acquérir ce timbre personnalisé,  à tirage limité, en vous présentant à la permanence de l'association, le mercredi, entre 17 h et 19 h, 2 quai Ulysse-Chevalier.