Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Romans (Drôme) : baby-foot ou tableaux noirs ?

patrimoine et éducation,patrimoine romanais  Romans (Drôme)


  Nous avons déjà relaté dans des notes précédentes les problèmes de l’association « Patrimoine et éducation » dont le Dauphiné Libéré s’était fait l’écho le 23 juin puis, de nouveau, la semaine dernière.


   Rappelons que cette association a constitué une collection de 15 000 objets (livres, affiches, matériel scolaire) retraçant un siècle de l’histoire de l’éducation en France, aujourd’hui entassée dans le garage de l’ancienne caserne des pompiers, avenue Duchesne, après avoir du évacuer l’école Chopin que la ville avait décidé de raser.

   Aujourd’hui, l’association doit évacuer son entrepôt provisoire et trouver un local définitif. Des bâtiments municipaux désaffectés, il en existe notamment l’ancienne gendarmerie longeant la rue Saint-Just, jouxtant l’école primaire, ce serait un emplacement particulièrement adapté aux finalités de « Patrimoine et éducation ». La mairie a su dégager des financements pour le « bocal » de la place Maurice-Faure, pourquoi montre-t-elle si peu d’intérêt pou ce projet associatif qui relève de l’un des objets les plus nobles d'un pays : celui d’éduquer notamment à travers la connaissance de l'histoire et des valeurs d'une nation. A l’époque où nous vivons, la jeunesse n’a-t-elle pas davantage besoin de tableaux noirs que de baby-foot ?

Les commentaires sont fermés.