Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Romans (Drôme) / Une enquête édifiante !

 

Romans (Drôme)

  marques avenue, centre historique Notre association se désole de la faiblesse du tourisme patrimonial dans notre vieille cité. Certains mettent leur espoir dans les clients de Marques Avenue dont ils aimeraient voir une partie détournée vers le centre historique.

Afin de quantifier cette opportunité, notre association vient de réaliser une enquête auprès des clients sortant de Marques Avenue, le résultat est édifiant : sur 100 personnes auxquelles nous avons posé cette simple question : « Avez-vous maintenant l’intention de vous rendre dans le centre historique de Romans ? », une seule a répondu par l’affirmative ! C’est à dire 1 % ! Ce résultat implique trois commentaires.

  Tout d’abord que le tourisme commercial ne recouvre qu’à la marge le tourisme patrimonial : le client d’un centre commercial qui veut faire un maximum d’économie ne dépensera pas l’argent qu’il a … économisé pour visiter un monument historique.

   Le second commentaire concerne le volume sur lequel repose ce pourcentage : Marques Avenue annonce une fréquentation de 1,3 million clients par an ! une chance pour notre ville car « 1% » de 1,3 million cela fait quand même 13 000 « clients » par an susceptibles de visiter le centre historique ! Susceptibles car en réalité, ces milliers de touristes on ne les voit pas dans la collégiale Saint-Barnard, déambulant rue des Clercs ou visitant le Calvaire des récollets : cette absence de captation illustre le fiasco de la politique touristique depuis quinze ans du service communication de la mairie et de l’office de tourisme de Romans !

   Troisième commentaire : ce « 1% » souligne que le tourisme patrimonial doit d’abord viser un public spécifique auquel il faut s’adresser, c’est que fait, à son échelle, notre association en accueillant, à la journée, des associations à vocation patrimoniale de la région.

Les commentaires sont fermés.