Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Cette semaine dans " L'Impartial " : " L'école primaire, rue Jacquemart "

      bruno larat,résistance,guerre mondiale,jean moulinRomans (Drôme)

     Au 31 rue Jacquemart, se dresse un majestueux portail en fer forgé. Chacun de ses deux battants porte un médaillon rehaussé par des allégories (un cahier ouvert, une plume compas), sur lequel sont gravés des noms (Cheynel architecte, Mermet constructeur), une date (1885), des inscriptions (l’article 7, enseignement gratuit laïque obligatoire). Ce portail témoigne d’une époque, celle de la construction, à Romans, de la première école primaire et laïque, de filles en la circonstance. Tout commence à l'avènement de la IIIème  République, en 1871, avec la nomination comme maire, du radical Joseph Savoye...(à suivre dans l'édition de L'Impartial datée du jeudi 23 janvier 2014)

     

  • Cette semaine dans " L'Impartial " : " Le monument aux morts de Bourg-de-Péage "

      bruno larat,résistance,guerre mondiale,jean moulinRomans (Drôme)

     Le monument aux morts de Bourg-de-Péage se trouve dans le cimetière, au fond de l’allée principale. Il est l’œuvre de la municipalité du socialiste Charles Ducros, marchand de vin, maire de 1919 à 1929. Cinq des enfants de Bourg-de-Péage tombèrent durant la guerre de 1870, mais faute de moyens, aucun monument ne leur sera dédié. La mort de 210 combattants péageois pendant la guerre de 1914-1918 fut à l’origine de la décision de bâtir un monument à leur mémoire. Les cérémonies du 11 novembre 1919 se déroulent au cimetière devant les tombes du carré militaire. L’année suivante, lors des commémorations du 11 novembre 1920, le maire, Charles Ducros annonce la constitution d’un comité qui a pour objet de s’occuper de la construction « d’un monument aux morts ».... (à suivre dans l'édition de L'Impartial datée du jeudi 9 janvier 2014).