Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jacquemart - Page 2

  • Jacquemart descendu de sa tour

    Jacquemart, patrimoine romanaisRomans-sur-Isère ( Drôme )

      Voici quelques jours nous nous interrogions sur la restauration du Jacquemart. Par un singulier hasard, aujourd’hui, mardi 17 juillet, le bonhomme (du moins ce qu’il en reste après la chute de sa tête) a été descendu.

      On peut regretter que la municipalité n’ait pas communiqué sur cette intervention attendue par beaucoup afin de permettre à tous les Romanais d'assister à cet événement exceptionnel ( la dernière descente du Jacquemart a eu lieu en 1971 ).

      La prochaine étape est la sculpture d'une nouvelle tête et la restauration du corps du bonhomme avant le remise en place d'un mannequin tout neuf, et au complet, en haut de sa tour !

  • Jacquemart sans tête ... 3 mois déjà !

    Jacquemart, patrimoine romanais  Le 5 avril dernier, le vieux bonhomme Jacquemart perdait sa tête qui se fracassa sur les pavés au pied de la tour ! Cet événement, qui n’était pas arrivé depuis 150 ans, était la conséquence d’un entretien insuffisant depuis plusieurs années.

       Trois mois se sont écoulés ! … Trois mois de silence de la part des services municipaux sur la réalisation d’une nouvelle tête et la restauration de l’ensemble du mannequin ! Une petit question : l’inauguration du nouveau Jacquemart est prévue pour quelle date ? 

  • Été 2012 : découvrez le patrimoine historique de Romans

    patrimoine romanais, centre historique   Romans-sur-Isère (Drôme)

       Profitez de l’été pour découvrir le patrimoine et l’histoire de Romans avec des conférences-débats hebdomadaires, « les mercredis de l’histoire », complétées par des visites à thèmes, des animations proposées par notre association.

     

          Mercredi 18 juillet, conférence : « Romans, c’est toute une histoire ». En effet, une histoire plus que millénaire, depuis l’arrivée de Barnard, en 837, à travers les événements qui ont construit la mémoire collective et les acteurs majeurs qui les ont façonnés. Cette conférence sera complétée samedi 21 juillet et lundi 23 juillet,  par une visite commentée : « Patrimoine du centre historique ».

     

          Mercredi 25 juillet, conférence : « Le Grand voyage et le calvaire des Récollets ». Un Grand Voyage encore trop méconnu, chemin de croix urbain créé en 1516, à découvrir en image. Cette conférence sera complétée dimanche 29 et lundi 30 juillet, par une visite commentée : « Sur les pas du Grand Voyage ».

     

          Mercredi 1er août, conférence : « Femmes de Romans ». L’histoire n’est-elle faite que par les hommes ? C’est ce disent les livres d’histoire mais à Romans des femmes ont marqué leur époque. Cette conférence sera complétée dimanche 5 et lundi 6 août, par une visite commentée des lieux où ces « Femmes de Romans » ont vécu.

     

          Mercredi 8 août, conférence-débat : « Les villes de France et la valorisation de leur patrimoine ». une soirée particulière où seront présentées les actions et les réalisations de diverses villes de France pour valoriser leur centre historique et leur patrimoine architectural.

     

          Dimanche 12 et lundi 13 août, visite commentée : « Romans sous la IIIème république : un patrimoine architectural méconnu ». Le patrimoine architectural de Romans serait seulement un héritage du Moyen Âge, de la Renaissance ! Un a priori dépassé : venez découvrir immeubles et demeures édifiés sous la IIIème République et leur étonnant décor.

     

          Dimanche 19 et lundi 20 août, visite commentée : « La Martinette : un ruisseau domestiqué par l’Homme ». Ce ruisseau, aujourd’hui destination privilégiée pour d’agréables promenades, témoigne du travail des hommes du Moyen Âge pour contrôler la nature afin de disposer d’une source d’énergie vitale aux activités artisanales.

     

          Mercredi 22 août, conférence : « La Seconde Guerre mondiale à Romans ». A l’occasion du 68ème anniversaire de la Libération de Romans, le 22 août 1944, un panorama en images de cette période sombre pour notre ville.

     

          Dimanche 26 et lundi 27 août, visite : « Le cimetière de Romans, l’histoire dans la pierre ». Le cimetière, sur le plateau de Bellevue, est d’abord un lieu de recueillement et de souvenir pour les familles romanaises mais aussi un livre d’histoire pour qui sait décrypter ces stèles de pierre, mémoire d’une cité depuis bientôt deux siècles.

     

          Renseignements pratiques. Départ des visites à 14 h 30, durée : environ 1 h 30. Les conférences commenceront à 20 h 30 et se termineront à 22 h. Une participation sera demandée. L’inscription préalable est obligatoire. Pour toute information complémentaire : 04.75.02.92.82 , SEHR26@orange.fr /  blog : SEHR26.hautetfort.com.

     

  • Jacquemart sur France 3 Rhône-Alpes

    Romans-sur-Isère (Drôme)

    Jacquemart, patrimoine romanais, France 3    France 3 Rhône-Alpes, dans ses éditions du lundi 9 avril, à 19 h, et du mardi 10 avril, à 12 h,  a consacré un reportage à la mésaventure survenue à notre Jacquemart dont la tête s’est détachée du corps et s’est brisée sur les pavés, mercredi 4 avril. 

       Un événement malheureux pour un monument inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques sur lequel les journalistes voulaient avoir quelques explications. Le reportage diffusé sur France 3 Rhône-Alpes peut être visionné avec le lien http://rhone-alpes.france3.fr/info/romans-le-bonhomme-jacquemart-a-perdu-la-tete--73341801.html?onglet=videos - .T4hNR17k38t.facebook

    Jacquemart, patrimoine romanais, France 3   A noter que la photo de la tête éclatée, diffusée dans ces reportages, montre une dégradation avancée du bois, résultant d'une absence d'entretien depuis plusieurs années. Une tête qui, depuis le mois de janvier, menaçait de tomber (voir notre blog du 15 janvier).

     Le journal du lundi 9 avril peut être visionné avec le lien : http://www.pluzz.fr/jt-19-20-rhone-alpes-2012-04-09-18h59.html. Celui du mardi 10 avril, avec le lien : http://www.pluzz.fr/jt-12-13-rhone-alpes-2012-04-10-12h00.html


  • Ville de Romans : une tête est tombée !

    Romans-sur-Isère (Drôme)

    Jacquemart, patrimoine romanais   Mercredi 4 avril, en milieu de matinée, la tête de Jacquemart s’est détachée du mannequin et s’est fracassée sur le sol, au pied de la tour. Cet événement n’était pas imprévisible (et inévitable) car les élus de Romans et les services de la ville étaient informés depuis près de deux mois que la tête du bonhomme menaçait de se détacher. Nous l’avions en effet signalé, avec inquiétude, sur ce blog, dans une note publiée le 15 janvier dernier : nous n’avons pas été écoutés, rien n’a été fait : voilà le résultat !

      Le symbole même de notre ville, classé Monument historique, se retrouve décapité à cause d’un entretien insuffisant ; c’était une éventualité qu’aucun Romanais ne pouvait imaginer ! C’est pourtant arrivé ! A notre connaissance, la dernière fois que Jacquemart a perdu sa tête, pour les mêmes raisons, c’était voici … 150 ans ! 

       Le communiqué de la mairie toujours optimiste (Romans est le pays de Oui-Oui !) nous informe que tout est prévu pour fournir une nouvelle tête ! Fort bien ! Dans ce cas, il faut aussi refaire le buste de l’automate : va-t-on placer une tête toute neuve sur un buste qui a perdu ses couleurs et dont la peinture est écaillée ?

        Le malheur advenu au bonhomme Jacquemart est symptomatique de l’abandon dans lequel se trouve le patrimoine historique de Romans : dégradation accélérée de la maison du Mouton,  absence de restauration des stations du Grand Voyage et du calvaire des Récollets, vol de tableaux dans la collégiale Saint-Barnard, vandalisme sur la chapelle du Repos de Marie et sur le kiosque de la place Jules-Nadi, incendies dans l’usine Jourdan, vente de la Banque de France, etc …

       La pérennité du patrimoine ne peut pas être assuré par des actions ponctuelles qui se révèlent coûteuse, elle ne peut reposer que sur un entretien régulier, une attention constante et un programme à long terme de valorisation : c’est la leçon qu’il faut tirer de la mésaventure survenu à notre Jacquemart !

  • Romans (Drôme) : Jacquemart va-t-il perdre la tête ?

    Rpatrimoine romanais-péageois, JacquemartRomans-sur-Isère (Drôme) 

       Le début de l’année 2012 commence comme 2011 s’était terminé pour le patrimoine de notre ville. Après le vandalisme commis sur la fontaine-cygne de Jacquemart, fin décembre, notre inquiétude se porte aujourd’hui sur le bonhomme Jacquemart. Chacun peut constater, en levant les yeux, que la tête du célèbre marteleur de cloches donne des signes de faiblesses : en effet, elle penche dangereusement et semble prête à se détacher de son support.

       Autre remarque : le moment n’est-il pas venu de redonner quelques couleurs  à l’uniforme du bonhomme qui est en piteux état ?

       Nous demandons aux services municipaux concernés de faire très rapidement les travaux nécessaires pour sauvegarder ce patrimoine emblématique de notre ville.

  • Cygne de Jacquemart : on lui a tordu le cou !

     

    patrimoine romanais, cygne, jacquemartpatrimoine romanais, cygne, jacquemartDans une note publiée le 24 décembre dernier, nous nous interrogions sur la disparition du cygne-fontaine au pied de Jacquemart remis en place un mois plus tôt ! Face au silence de la mairie sur cette question, les journalistes du Dauphiné Libéré ont mené leur enquête qui a fait l’objet d’un article paru dans ce quotidien, vendredi 6 janvier.

        Ce qu’il faut comprendre c’est que le cygne, après avoir été remis en place avec son support et sa vasque, a été vandalisé dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 décembre : les atteintes au patrimoine de notre cité se poursuivent donc ! Depuis cette date, le cygne est au main des services techniques de la ville en charge de sa réparation : cela fait maintenant trois semaines ! C’est un peu long !!!

  • Où est passé le cygne de Jacquemart ?

     patrimoine romanais, cygne, jacquemartRomans-sur-Isère (Drôme)

       Voici un mois, la fontaine du cygne, au pied de Jacquemart, était remise en place après la restauration de son socle. Or, depuis quelques jours, les passants ont remarqué, avec inquiétude (inquiétude que nous partageons), que le cygne a de nouveau disparu ! La ville, d’habitude si prompt à communiquer, reste silencieuse ! Comme beaucoup de Romanais, nous attendons donc des réponses à ces simples questions : qu’est-il arrivé au cygne de Jacquemart ? où se trouve-t-il ? pourquoi a-t-il été de nouveau enlevé ?

  • Carillon du Jacquemart : effet d'annonce !

    patrimoine romanais-péageois, Jacquemart, carrilon  Romans-sur-Isère (Drôme)

    Le 11 novembre dernier 2010, voici bientôt un an, nous avons relayé sur ce blog une information publiée dans RomansMag.com : « De nouvelles mélodies au Jacquemart. Grâce aux travaux de modernisation, il est désormais possible d'enregistrer et de programmer sur le clavier électronique plus de 200 mélodies. Pour l'heure, la Ville a fait le choix d'enregistrer des mélodies composées à partir de deux chants romanais pour l'indicatif de 12h05 et celui de 18h05. La Ville envisage également d'enregistrer des mélodies spécifiques à l'occasion d'événements locaux (St-Crépin, Carnaval...) ou nationaux (14 juillet...). Celles de Noël viennent d'être enregistrées ce jour. Elles seront diffusées du 18 décembre au 1er  janvier […] ».  

         En janvier dernier, nous avions fourni à la ville (à sa demande !) une quinzaine de mélodies ou de partitions pour : le jour du printemps (rigaudon dauphinois), la fête du travail (les mariniers du Rhône), les 8 et 9 mai (Ode à la joie), le jour de l’été (Il pleut, il fait soleil), le 14 juillet (la Marseillaise), la libération de Romans (le chant des partisans), la fête de la Raviole (Piar ven gota), les Journées du patrimoine (les Romanais), le 21 septembre (le chant du départ), la Saint-Crépin (le métier de cordonnier), le 11 novembre (La Madelon), Noël (Noël dauphinois).

        Le bilan ? A notre connaissance, en cette année 2011, le carillon de Jacquemart a très peu joué « des mélodies spécifiques à l’occasion d’événements locaux » (mais nous n’avons peut-être pas été assez attentif !) : encore un effet d’annonce pour un projet patrimonial qui n’a pas été mené à son terme !

     

  • Quand la ville de Romans nous écrit …..

     

    Jacquemart carillon.jpgNous venons de recevoir un courriel d’Emmanuel Dubreucq, directeur de la communication de la ville de Romans nous demandant de relayer une information publiée dans « romansmag.com ». En voici les points essentiels.

    « De nouvelles mélodies au Jacquemart. Ce mardi 9 novembre, la Ville de Romans faisait appel à Jean-Bernard Lemoine, carilloniste, pour procéder à l'enregistrement de deux nouvelles mélodies au carillon du Jacquemart. […] Outre qu'elles sonnent bien, les cloches du carillon de Jacquemart sont au nombre de 18 […], c'est l'unique carillon de la sorte en Drôme ! Autre spécificité : Romans est la seule ville en Rhône-Alpes à posséder deux carillons […]. Grâce aux travaux de modernisation, il est désormais possible d'enregistrer et de programmer sur le clavier électronique plus de 200 mélodies. Pour l'heure, la Ville a fait le choix d'enregistrer des mélodies composées à partir de deux chants romanais (un en occitan, l'autre sur l'air de Se canto) pour l'indicatif de 12h05 et celui de 18h05, précise Eric Olivier-Drure, directeur adjoint des affaires culturelles en charge du patrimoine. La Ville envisage également d'enregistrer des mélodies spécifiques à l'occasion d'événements locaux (St-Crépin, Carnaval...) ou nationaux (14 juillet...). Celles de Noël viennent d'être enregistrées ce jour. Elles seront diffusées du 18 décembre au 1er  janvier […] ».

    Nous relayons volontiers cette information car elle répond à une proposition que nous formulions, sur ce blog, le 6 septembre dernier (1). Une remarque cependant sur le choix « des mélodies spécifiques » : nous proposons qu’elle soient, le plus souvent possible, issues du patrimoine folklorique romanais ou dauphinois.

    (1) « [Les travaux doivent] assurer une meilleure fiabilité du carillon qui annonce les quarts d’heures par une ritournelle. Celle qui a été retenue ne semble pas correspondre à une mélodie connue : pourquoi ne pas la remplacer par quelques musiques issues du folklore local, par exemple les premières notes du « rigaudon dauphinois » (vous savez « ré fa la si la sol fa mi ré »). De plus, il serait  judicieux de profiter de ces réparations pour remettre à l’honneur une autre tradition. Voici encore quelques années, à midi et à six heures du soir, le carillon égrenait les premières notes de deux chants traditionnels : l’hymne romanais, « Sian lous ména », et l’hymne occitan « Se canto », attraction appréciée, et attendue, par les Romanais et les touristes. De petites doléances qui ne coûteraient pas un centime, seulement une petite programmation informatique, et mettraient en valeur notre patrimoine folklorique et le carillon, trop peu utilisé depuis la disparition des concerts de l’été ».

  • Jacquemart : le son des cloches

    Jacquemart carillon.jpgRomans-sur-Isère – Le système électrique de Jacquemart vient d’être remis au norme pour la somme de 9000 €. Ces travaux bienvenus doivent également assurer une meilleure fiabilité du carillon qui annonce les quarts d’heures par une ritournelle. Celle qui a été retenue ne semble pas correspondre à une mélodie connue : pourquoi ne pas la remplacer par quelques musiques issues du folklore local, par exemple les premières notes du « rigaudon dauphinois » (vous savez « ré fa la si la sol fa mi ré »). De plus, il serait  judicieux de profiter de ces réparations pour remettre à l’honneur une autre tradition. Voici encore quelques années, à midi et à six heures du soir, le carillon égrenait les premières notes de deux chants traditionnels : l’hymne romanais, « Sian lous ména », et l’hymne occitan « Se canto », attraction appréciée, et attendue, par les Romanais et les touristes. De petites doléances qui ne coûteraient pas un centime, seulement une petite programmation informatique, et mettraient en valeur notre patrimoine folklorique et le carillon, trop peu utilisé depuis la disparition des concerts de l’été.

  • Visite gratuite du centre historique

    Vue Romans.jpgNotre association commence dès aujourd'hui ses activités et propose à tous des visites gratuites du centre historique de Romans-sur-Isère (Drôme). Elles vous permettrons de découvrir les richesses du patrimoine architectural entre les quartiers Saint-Nicolas et la Presle, Saint-Barnard et Jacquemart et de réfléchir ensemble à la valorisation de ce patrimoine. Pour en savoir davantage, nous contacter.