Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

l'impartial - Page 2

  • Cette semaine dans " L'Impartial " : " 1812, la guillotine à Romans "

    Romans-sur-Isère ( Drôme)

    L'Impartial, patrimoine romanais, guillotineLa guillotine à Romans, en 1812 ! Un événement macabre et singulier de l’histoire de notre ville qui illustre certains aspects peu connus du Premier empire. Revenons une année en arrière. En 1811, le règne de Napoléon Ier atteint son apogée, l’empereur domine toute l’Europe mais déjà le grand édifice se lézarde. La résistance espagnole n’est pas écrasée, les Français sont las de 20 ans de guerre, depuis 1792, la production agricole végète, le pain manque et son prix flambe. Le commerce traverse un marasme qui diminue les taxes, appelées octroi, que les villes prélèvent à l’entrée de marchandises sur leur territoire : c’est le cas à Romans. ... ( à suivre dans L'Impartial daté du jeudi 8 novembre 2012 )

  • Cette semaine dans " L'Impartial " : " Romans, ville ouverte ! "

    Romans-sur-Isère ( Drôme)
    L'Impartial, patrimoine romanaisVoici peu de temps, nous avons été de nouveau questionnés sur la réputation de Romans qualifiée de « ville ouverte », où les « repris de justice » venaient se réfugier » ou étaient « contraints de s’y établir » sous « la surveillance de la police ». C’est une question récurrente qui intéresse particulièrement nos lecteurs. Voici quelques pistes qui peuvent expliquer cette renommée peu flatteuse pour notre ville. Il nous faut remonter au XIXè siècle. Existe alors la « surveillance de haute police .. ( à suivre dans L'Impartial daté du jeudi 25 octobre 2012 )

  • Cette semaine dans " L'Impartial " : " Pour des Journées du Patrimoine différentes " "

         jean riou,chauffeurs de la drôme,patrimoine romanaisRomans-sur-Isère (Drôme)

     A l’occasion des Journées du patrimoine des 15 et 16 septembre derniers, la SEHR avait proposé deux visites : « Le centre historique, de l’architecture médiévale à l’architecture du XXè», le samedi après-midi, « le Grand Voyage » complétée par une visite du calvaire des Récollets le dimanche après-midi. Deux visites qui ont réuni plus d’une centaine de personnes, un nombre impressionnant qui souligne une fois de plus l’attachement des Romanais à leur patrimoine et leur intérêt pour l’histoire de leur ville. Ce bilan ne peut que nous satisfaire car les médias municipaux (presse, brochure, site Internet, blogs) avaient délibérément choisi de faire silence sur ces visites ; une censure mesquine, et inefficace, car nous avons pu compter sur la presse locale (que nous remercions), les médias départementaux et les réseaux sociaux pour diffuser auprès du public les informations concernant les activités de notre association pour ces Journées du patrimoine. Le succès populaire de ces journées a été quelque peu terni .... ( à suivre dans L'Impartial daté du jeudi 11 octobre 2012 )

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : " L’aménagement de la place Jean-Jaurès : le rendez-vous de l’histoire "

      L'Impartial, patrimoine romanais-péageois, Romans-sur-IsèreRomans-sur-Isère (Drôme)

     

      L’aménagement de la place Jean-Jaurès, lancé voici quelques jours par la municipalité, est un ambitieux projet d’urbanisme qui modifiera la configuration de cet espace central dans la vie de notre cité ; la configuration actuelle est le résultat d’une histoire commencée au début du XIXè siècle . Il y deux siècles, le site de l’actuelle place Jean-Jaurès était à l’extérieur de la ville ...  ( à suivre dans L'Impartial daté du jeudi 21 juin 2012 )

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Charles Ducros (1863-1945), maire SFIO de Bourg-de-Péage" (fin)

     L'Impartial, patrimoine romanais-péageois   Romans-sur-Isère (Drôme)

       L’année 1923 est marquée par des travaux d’entretien. Des réparations sont effectuées à l’hôtel de ville, sur le clocher de l’église et le portail. Le collège est électrifié, des arbres sont plantés place des Minimes et place Dedelay d’Agier. Cette place prend la physionomie que nous lui connaissons  aujourd’hui...( à suivre dans L'Impartial daté du jeudi 2 février 2012 )

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Charles Ducros (1863-1945), maire SFIO de Bourg-de-Péage"

     Romans-sur-Isère (Drôme)L'Impartial, patrimoine romanais-péageois

      Charles Ducros est né à Bourg-de-Péage le 26 mars 1863, il est le fils de Victor Ducros et d’Annette Gontard. A 20 ans, le jeune homme est dispensé de service militaire au titre de soutien de famille. Ses parents, son épouse et son enfant étant alors entièrement à sa charge  il n’a pas d’autres ressources que son salaire d’ouvrier cloueur.   ...(à suivre dans L'Impartial du 26 janvier 2012)

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Le numérotage des maisons de Romans"

     L'Impartial, patrimoine romanais-péageoisLe numérotage des maisons apparaît aujourd'hui comme une évidence, étant le moyen le plus simple pour pouvoir se repérer dans une rue. Cependant, il s'agit d'une fonctionnalité qui, en France, remonte seulement  au XVIIIè s et qui sera défitivement adoptée, à Romans, dans les années 1920 ! ...(à suivre dans L'Impartial du 12 janvier 2012)

     

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : " Il y a 60 ans, la reparution de L’Impartial" "

     L'Impartial, patrimoine romanais-péageois   Le samedi 29 décembre 1951, L’Impartial était de nouveau disponible chez les buralistes romanais et péageois après une absence de quatorze ans. Cet hebdomadaire, fondé en 1883, avait eu, à partir de 1908, comme directeur-adjoint, Henri Deval qui en était devenu propriétaire par la suite. Ce dernier donna à l’hebdomadaire son indépendance tout en lui conservant sa ligne catholique. En 1932, l’imprimerie et la rédaction quittent la rue Giraud pour s’installer, 43 place Jean-Jaurès... (à suivre dans L'Impartial du 29 décembre 2011)

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : " Romans et le coup d’état du 2 décembre 1851"

    L'Impartial, patrimoine romanais-péageois   Février 1848, Paris : la révolution balaie la monarchie du roi Louis-Philippe et donne à la France un nouveau régime : la deuxième République. En décembre a lieu, pour la première fois de l’histoire de France, l’élection d’un « président de la République ». Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de l’empereur Napoléon Ier, est candidat ; il est élu sur un programme novateur mais, dans les semaines et les mois qui suivent, le nouveau régime s’enlise dans un conservatisme social et politique combatif.

       Dans la Drôme, un préfet bonapartiste, Joseph-Antoine Ferlay, est nommé pour mater un département trop agité. Les Républicains les plus avancés s'organisent alors autour du député de Romans, Mathieu-de-la-Drôme et, aux élections législatives du 13 mai 1849, triomphent dans le département qui est mis en état de siège. Le maire de Romans, le franc-maçon Maurice Rochas, est révoqué le 10 juin 1850, l’administration municipale est confiée au conservateur Eloy Bouzon âgé de 60 ans, proche du préfet bonapartiste. Les mauvaises récoltes portent l'exaspération à son comble... (à suivre dans L'Impartial du 1erdécembre 2011)

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : " Des liqueurs, du ratafia et du vin"

    L'Impartilal, patrimoine romanais-péageoisRomans-sur-Isère (Drôme)

    Une maison a-t-elle, comme un homme, un destin ? C’est une question à se poser avec l’histoire de la demeure située à l’angle de la rue de l’Écosserie et de la place Maurice-Faure qui accueille, depuis quelques mois, une « cave à vins ». Cette maison renoue ainsi avec l’activité qu’elle avait voici plus de deux cents ans : elle était alors l’atelier de fabrication de liqueurs renommées, celles des « sœurs Morel » ... (à suivre dans le numéro de L'Impartial daté du 13 octobre 2011)


  • Cette semaine dans "L'Impartial" : les "chauffeurs de la Drôme", "la fausseté des apparences"

    L'Impartilal, patrimoine romanais-péageoisRomans-sur-Isère (Drôme)

     L’épopée des « chauffeurs de la Drôme » est une des pages les plus sombres de l’histoire de notre ville. C’est l’épopée de quatre hommes, David, Berruyer, Liotard et Lamarque, et de leurs complices, qui, entre septembre 1906 et juillet 1908, commirent, dans la région, « 13 assassinats, 20 vols plus de nombreux autres crimes commis par chacun isolément », des crimes pour la plupart fomentés dans un immeuble de la rue Pêcherie où logeaient Berruyer et Liotard. Fin septembre 1908, ces derniers et David sont arrêtés : les Romanais découvrent alors les vrais visages des hommes qu’ils avaient cotoyés pendant des années en ignorant la noirceur de leur âme. .... (à suivre dans le numéro de L'Impartial daté du 6 octobre 2011)

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "1909, les tout-petits et leurs jouets perdus"

    patrimoine romanais,centre historique de romans

    Romans-sur-Isère (Drôme)

      C’est vers la fin du XVIIIe siècle qu’apparaissent les premières structures de garde et d’instruction pour les très jeunes enfants, « les tout-petits ». «  les salles d’asile ou salles d’hospitalité », sont les prémices de ce qui deviendra l’école maternelle. C’est la loi du 16 juin 1881, proposée et défendue par le ministre de l’instruction publique Jules Ferry, qui définit « l’école maternelle publique » comme une école gratuite, laïque mais non obligatoire. .... (à suivre dans le numéro de L'Impartial daté du 28 juillet 2011)

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "A la Parisière, le clos Pansu et ses illustres propriétaires" (fin)

     centre historique de Romans, patrimoine romanais Romans-sur-Isère.

    Le clos Pansu était une vaste propriété de sept hectares, à Bourg-de-Péage, sur la route de Pizançon. C’est à cet emplacement que la congrégation des Filles du Sacré-Cœur de Marie fait élever, à partir de 1894, un vaste pensionnat qui deviendra ensuite le collège communal. L’histoire de ce tènement permet de mieux comprendre les enjeux liés à la création d’une telle infrastructure à Bourg-de-Péage. 

    La propriété des soeurs est décrite comme d'un seul tenant entièrement clôturé de murs de 6 ha 30 ares environ "confinant au nord la route de Pizançon, à l'est le château Mossant, au midi Bruyat, Vinay, Rey, Faure, Reveilly. Ce clos ainsi limité comprend un domaine rural avec un grand bâtiment d'exploitation  .... (à suivre dans le numéro de L'Impartial daté du 9 juin 2011).

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "La chartreuse de Romans"

    L'Impartial, chartreuse, calvaire

     

     

     

    Ces deux gravures intitulées « Chartreuse de Romans » ont été de nombreuses fois publiées. Mais où se trouvait cette « chartreuse ? En fait, cette expression a désigné, entre 1791 et 1816, le couvent des récollets.  .... (à suivre dans le numéro de L'Impartial daté du 14 avril 2011).chartreuse, calvaire des récollets

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Nos ancêtres les Romains"

    L'Impartial, archéologie, romains    L’article de cette semaine nous a été adressé par Amaury Gilles qui prépare actuellement une thèse de doctorat sur la colonie romaine de Valence, à l'université Lyon 2. C’est un appel à contribution à toute la population visant à organiser et planifier les recherches de terrain en équipe dans la plaine de Romans et de Valence qui seront entreprises à l’automne prochain.

          L’étude des campagnes romaines de Valence à partir du 1er  siècle av JC est un sujet particulièrement riche. La connaissance de l’occupation rurale et des activités agricoles reste largement méconnue, notamment pour la viticulture. La préservation de ce savoir est aussi une responsabilité de tout citoyen amené à constater l’existence d’un site. Le signaler, c’est pouvoir anticiper sur une éventuelle destruction par des travaux d’urbanisme, grâce aux fouilles d’archéologie préventive.

         Ces recherches doivent être effectuées dans plusieurs directions notamment de préciser la nature et la chronologie des sites déjà répertoriés, voire d’en découvrir d’autres ou de localiser des sites vaguement connus.  Un programme de prospection pédestre, autorisé par le ministère de la Culture, permettra également en parcourant les champs en période de labours (fin octobre-février), de définir l’emprise des sites connus, et d’en recenser éventuellement de nouveaux. La signalisation d’une concentration de tuiles à rebord dans un champ ou de la découverte fortuite de céramiques ou monnaie romaine facilite cette démarche de ciblage des parcelles à prospecter. Les sites favorables à des clichés aériens feront l’objet de photos qui permettront de définir le plan des constructions. I

         Il s’agit rien de moins que de sauvegarder la connaissance du passé sans entraver la marche de la modernité (urbanisme), d’écrire son histoire grâce à ces données, et de la transmettre à plus long terme par le biais de conférences, d’articles à divers niveaux et d’exposition. Il s’agit donc d’une entreprise ambitieuse dont la richesse en termes de connaissances produites est aussi dépendante du nombre de collaborateurs qui souhaiteront apporter leur pierre à l’édifice. Ce programme s’adressera aussi bien à des étudiants de l’université qu’à des bénévoles souhaitant apporter leur aide.

       Pour toute information ou contact   Amaury  GILLES 06.08.75.21.67 amaury.gilles@univ-lyon2.fr

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Il y a 10 ans, la fermeture des halles de Romans"

    ville de Romans, patrimoine romanais-péageois, halles jules nadiVoici dix ans, le 15 janvier 2001, les halles de Romans, rue Sabaton, fermaient  leurs portes, c'était la fin du marché couvert de Romans voulu dans les années 1920 par le maire Jules Nadi et inauguré en janvier 1925 ....... (à suivre dans L'Impartial daté du jeudi 3 mars 2011).

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Le centenaire du lycée Bouvet"

    L'Impartial, lycée Bouvet

    L'histoire des lycées Bouvet et du Dauphiné est maintenant centenaire. Aux origines, un homme, Auguste Bouvet, qui sut apporter une réponse efficace à l'absence de relation entre l'industrie et le monde de l'éducation. Celui-ci naquit à Romans en 1820 ....... (à suivre  dans L'Impartial daté du jeudi 10 février 2011).

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Les tombes musulmanes du cimetière"

    ville de romans,l'impartial,tombes musulmanesDans le cimetière de Romans, se trouve, à proximité du carré militaire, une série de tombes anonymes portant les emblèmes de l’Islam. Pourquoi ces tombes ? quand ont-elles été installées ?  qui étaient ces musulmans ? Problématique qui constitue la base d’une recherche historique........ (à suivre  dans L'Impartial daté du jeudi 27 janvier).

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Georges Klein, un procès pour l'histoire"

    L'Impartial.jpgVoici quelques semaines s’est déroulé à Paris le procès de dignitaires chiliens et d’un Argentin ayant assassiné quatre français après le coup d’état de septembre 1973 contre le président Allende (pour davantage de détail voir le Nouvel Observateur daté du 23 décembre). L’un de ces français était né à Romans et se nommait Georges Klein....... (à suivre  dans L'Impartial daté du jeudi 13 décembre).

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Démonstration est faite"

    L'Impartial.jpg

    Les Journées du Patrimoine ont attiré dans notre ville plus de 8000 visiteurs qui ont découvert les stations du Grand Voyage et les chapelles du Calvaire des Récollets, parcouru les salles du musée de la chaussure, contemplé les voûtes de la collégiale Saint-Barnard. D’autres ont admiré les hôtels particuliers en gothique flamboyant, apprécié les expositions temporaires ou longuement patienté pour franchir les portes de l’usine Jourdan. Quelles sont les raisons de ce succès ? (à suivre dans le numéro de "L'Impartial" daté du jeudi 28 octobre 2010).