Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

agglomération valence romans

  • "Super Agglo Valence-Romans" : le sens de l'Histoire ?

     Romans-sur-Isère (Drôme)

    patrimoine romanais,centre historique de romans   Le 4 juillet dernier s’est déroulé à Romans un conseil municipal historique qui a voté, à une voix de majorité (30 pour et 29 contre), de livrer l’avenir de notre ville aux décisions des élus valentinois.

       C’est effectivement une date malheureuse à retenir car depuis des centaines d’années Romans a su préserver son indépendance pour choisir son destin ; de plus, le développement du mouvement communal, depuis deux siècles, visait à rapprocher les élus des électeurs afin de créer une véritable démocratie de proximité  : le vote du 4 juillet est donc un retour en arrière et ne s’inscrit pas « le sens de l’histoire » comme l’affirme les élus majoritaires de Romans !

       Dans une note précédente, nous avons souligné les conséquences de la création de « Super Agglo » sur la valorisation de Romans, de son centre historique et de son patrimoine architectural. Bonne nouvelle cependant : les élus de la communauté d’agglomération du pays de Romans ont voté à une forte majorité (30 contre, 16 pour, 1 blanc) contre ce projet technocratique.

       Qu’en pensent les Romanais ? Voici deux mois les Romanais ont été sollicités pour un sondage sur la situation économique et politique de leur ville mais les commanditaires se sont bien gardés de les questionner sur le projet de « Super Agglo » ! un oubli, certainement ! De même, les différents « conseils » mis en place par la municipalité n’ont pas été invités à s’exprimer ! C’est beau la « démocratie participative » !

  • Vue de Valence : Romans ... connais pas !

    Romans-sur-Isère (Drôme)

    agglomération valence romans, tourisme   La lecture du dernier numéro de La Drôme, magazine du conseil général, n°100, qui comporte un dossier intitulé « Un été au grand air », est des plus intéressants quant à la vision portée par Valence sur Romans et doit être un élément de réflexion quant aux conséquences de la future « Super Agglomération Valence-Romans » sur notre ville !

        En effet, ce numéro de La Drôme, qui présente les animations estivales dans le département est pratiquement muet (c’est un euphémisme) sur celles proposées dans notre ville. Des articles entiers sont consacrés à « la gare des ramières », à « une visite théâtralisée du centre ancien de Valence », aux « concerts à St-Nazaire-en-Royans » ou « aux médiathèques départementales » ! mais, sur les trente pages de la revue, une dizaine de petites lignes seulement sont consacrées à Romans ; sont seulement annoncés : les deux concerts du carillons de Jacquemart, le festival de folklore (terminé le 10 juillet) et la fête de la raviole et de la pogne … du 3 septembre ! Point final ! La fin juillet et le mois d’août à Romans : c’est le désert ! pourquoi les touristes viendraient-ils alors dans notre ville ! Que Valence ignore les Romanais et leur ville n’est guère nouveau mais il faut aussi y voir la faillite de l’office de tourisme du Pays de Romans pour promouvoir notre ville et son centre historique avec des animations culturelles de qualité !