Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bonaparte

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : " Romans et le coup d’état du 2 décembre 1851"

    L'Impartial, patrimoine romanais-péageois   Février 1848, Paris : la révolution balaie la monarchie du roi Louis-Philippe et donne à la France un nouveau régime : la deuxième République. En décembre a lieu, pour la première fois de l’histoire de France, l’élection d’un « président de la République ». Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de l’empereur Napoléon Ier, est candidat ; il est élu sur un programme novateur mais, dans les semaines et les mois qui suivent, le nouveau régime s’enlise dans un conservatisme social et politique combatif.

       Dans la Drôme, un préfet bonapartiste, Joseph-Antoine Ferlay, est nommé pour mater un département trop agité. Les Républicains les plus avancés s'organisent alors autour du député de Romans, Mathieu-de-la-Drôme et, aux élections législatives du 13 mai 1849, triomphent dans le département qui est mis en état de siège. Le maire de Romans, le franc-maçon Maurice Rochas, est révoqué le 10 juin 1850, l’administration municipale est confiée au conservateur Eloy Bouzon âgé de 60 ans, proche du préfet bonapartiste. Les mauvaises récoltes portent l'exaspération à son comble... (à suivre dans L'Impartial du 1erdécembre 2011)