Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bourg-de-péage

  • Cette semaine dans " L'Impartial " : " 1856, destin tragique et leçon d'histoire "

      bruno larat,résistance,guerre mondiale,jean moulinRomans (Drôme)

      Le récit proposé aujourd’hui relate le destin tragique d’une famille de Bourg-de-Péage ; il souligne aussi l’importance de croiser des sources pour reconstituer la réalité historique et éclairer l’histoire de France avec l’histoire d’une famille. Cette histoire est celle de deux frères, Jean-Étienne et Ferdinand Berneron, pendant une période oubliée de notre histoire, celle de la guerre de Crimée en 1854 et 1855. . ... (à suivre dans l'édition de L'Impartial datée du jeudi 25 juillet 2013).

  • Bourg-de-Péage (Drôme) / L’été du patrimoine : visite guidée, lundi 29 juillet

     Bourg-de-Péage (Drôme) .

     bourg-de-péage, cimetièreLa Société d’études historiques de Romans propose en juillet et en août des conférences sur l’histoire de Romans et des visites à thème du centre historique.

    Prochaine visite : lundi 29 juillet, « En parcourant le cimetière de Bourg-de-Péage », à la découverte des Péageois qui ont fait l'histoire de leur ville.

     

    Rendez-vous à 17 h, entrée du cimetière. Participation : 5 €.

    Programme complet de nos visites et de conférences, à consulter et à télécharger 2013 L'été du patrimoine.pdf

  • Pour Noël, offrez un livre sur l'histoire de Bourg-de-Péage

    bourg-de-péage

    Bourg-de-Péage (Drôme) - - Bourg-de-Péage n'avait pas, jusqu'à présent, un ouvrage relatant sa longue histoire. C'est aujourd'hui chose faite grâce à l'historien péageois, Benjamin Missud. 

    Ce livre est le fruit d'une longue recherche sur les origines, l'histoire et le patrimoine de Bourg-de-Péage. Il s'articule autour de trois axes Histoire Patrimoine et Mémoire. La première partie aborde l'histoire du Péage de Pizançon, aux origines de la cité, mais également celle des quais et du moulin à farine de Bourg-de-Péage. Puis tout un chapitre présente la vie économique de la cité avec les commerces si nombreux à la Belle Epoque, mais aussi les usines de chaussures telles Banc, Dujet, Charles Blanc ou la galocherie Faucher. Les chapelleries ne sont pas non plus oubliées avec l'histoire de la maison Mossant bien sur, mais aussi de Gage, Roure, Mélandrie, et Turpin. L'histoire économique du Péage est aussi associée à celle d'entreprises de renom telles la quincaillerie Champion, la fabrique de cercles Barruyer, le limonadier Jean Astier, ou les établissements Bourguignon. Un chapitre entier est consacré à la présence des frères maristes à Bourg-de-Péage, 120 ans d'histoire et d'instruction à l'Institution Sainte-Marie. Puis les heures de souffrances et d'espoir de la Seconde Guerre mondiale sont présentées avec des photos inédites et les destructions liées à ces événements. Les événements politiques et festifs de l'après-guerre sont évoqués au travers des réalisations des municipalités de Charles Combe, Henri Mazade et d'Henri Durand. - - La deuxième partie de l'ouvrage est consacrée au patrimoine architectural avec les bâtiments singuliers du Péage, le couvent et l'église des Minimes, l'église paroissiale, le moulin de la Maladière, le collège Jean-Monnet, l'abattoir, les bureaux de postes, l'ancienne école de filles rue du Temple, les châteaux de Mondy, de Pizançon, de Favor et de la Parisière, l'histoire du monuments aux morts et de la maison des mères. - - Enfin une troisième partie évoque la mémoire de la ville à travers l'histoire du château de Favor et du bois des Naix, des personnalités de la Belle Epoque et des Années Folles: Paul Gage, Ray-Bob Walter, le Dr Léon Didier, Marius Gage .... Et leurs enfants. La galerie de portraits de Péageois connus ou méconnus permet de mettre un visage sur les noms de ceux qui figurent sur les plaques de nos rues: Dedelay d'Agier, Claude-Pierre-Louis Antelme, Thomé de Maisonneuve, Charles et Casimir Mossant, Antonin Vallon, André Argod, Charles Ducros, le Dr Eynard, les Drs Pienieck et Morel, Charles Combe, Henri Mazade, le sergent Bouchet, Victor Pansu ou Georges- Bernard Lacour. Plusieurs chapitres sont consacrés aux fêtes, corsos, films, à la congrégation des filles du Sacré-Cœur fondée par Thérèse Lacour et le père Thomas, aux sports et aux jumelages.

     

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "A la Parisière, le clos Pansu et ses illustres propriétaires"

    centre historique de Romans, patrimoine romanais Romans-sur-Isère.

    Le clos Pansu était une vaste propriété de sept hectares, à Bourg-de-Péage, sur la route de Pizançon. C’est à cet emplacement que la congrégation des Filles du Sacré-Cœur de Marie fait élever, à partir de 1894, un vaste pensionnat qui deviendra ensuite le collège communal. L’histoire de ce tènement permet de mieux comprendre les enjeux liés à la création d’une telle infrastructure à Bourg-de-Péage.  .... (à suivre dans le numéro de L'Impartial daté du 5 mai 2011).

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Mairie de Bourg-de-Péage, un patrimoine dispersé"

    bourg-de-péage, patrimoineNous avons appris, voici plusieurs semaines, par voie de presse,  que le conseil municipal de Bourg-de-Péage avait voté un projet de réaménagement du salon d’honneur de la mairie. ....... (à suivre dans L'Impartial daté du jeudi 24 février 2011).

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Le monument aux morts de Bourg-de-Péage"

    L'Impartial.jpgLe monument aux morts de Bourg-de-Péage se trouve dans le cimetière, au fond de l’allée principale. Il est l’œuvre de la municipalité du socialiste Charles Ducros, marchand de vin, maire de 1919 à 1929. (à suivre dans le numéro de "L'Impartial" daté du jeudi 11 novembre 2010).