Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

carillon

  • Carillon du Jacquemart : effet d'annonce !

    patrimoine romanais-péageois, Jacquemart, carrilon  Romans-sur-Isère (Drôme)

    Le 11 novembre dernier 2010, voici bientôt un an, nous avons relayé sur ce blog une information publiée dans RomansMag.com : « De nouvelles mélodies au Jacquemart. Grâce aux travaux de modernisation, il est désormais possible d'enregistrer et de programmer sur le clavier électronique plus de 200 mélodies. Pour l'heure, la Ville a fait le choix d'enregistrer des mélodies composées à partir de deux chants romanais pour l'indicatif de 12h05 et celui de 18h05. La Ville envisage également d'enregistrer des mélodies spécifiques à l'occasion d'événements locaux (St-Crépin, Carnaval...) ou nationaux (14 juillet...). Celles de Noël viennent d'être enregistrées ce jour. Elles seront diffusées du 18 décembre au 1er  janvier […] ».  

         En janvier dernier, nous avions fourni à la ville (à sa demande !) une quinzaine de mélodies ou de partitions pour : le jour du printemps (rigaudon dauphinois), la fête du travail (les mariniers du Rhône), les 8 et 9 mai (Ode à la joie), le jour de l’été (Il pleut, il fait soleil), le 14 juillet (la Marseillaise), la libération de Romans (le chant des partisans), la fête de la Raviole (Piar ven gota), les Journées du patrimoine (les Romanais), le 21 septembre (le chant du départ), la Saint-Crépin (le métier de cordonnier), le 11 novembre (La Madelon), Noël (Noël dauphinois).

        Le bilan ? A notre connaissance, en cette année 2011, le carillon de Jacquemart a très peu joué « des mélodies spécifiques à l’occasion d’événements locaux » (mais nous n’avons peut-être pas été assez attentif !) : encore un effet d’annonce pour un projet patrimonial qui n’a pas été mené à son terme !

     

  • Samedi 14 mai : venez écouter le carillon de Jacquemart

     tour jacquemart, romans-sur-isère   Romans-sur-IsèreUne sympathique initiative pour valoriser le centre historique et son patrimoine (trop peu médiatisée malheureusement), la première fête des claviers, samedi 14 mai, à partir de 10 h proposée par Les Amis de l'orgue de Saint-Barnard en partenariat avec le conservatoire du pays de Romans et le soutien de la ville de Romans.

        Cette "Folle journée" consacrée aux instruments à claviers, offre 5 moments musicaux, dans 5 lieux différents du centre ancien de Romans. Le public est invité à une promenade musicale, d'un lieu à l'autre, au son des vielles à roue tenues par Jean-Paul Bouilloux et Marc Bernad. Ces concerts sont gratuits : leur accès est libre, dans la limite des places disponibles.

     

    PROGRAMME

    10 heures, sur le carillon de Jacquemart, place Ernest Gailly : Clément Perrier. Ce carillonneur, âgé de 15 ans, a déjà obtenu plusieurs récompenses de la Guilde des carillonneurs de France. Il réveillera Romans avec un programme très éclectique : Yves Montand, Michel Fugain, Brahms, Les Beatles,….

    11 heures, salon Audra de la salle des Cordeliers, place Jules Nadi : Ensemble de percussions du conservatoire du pays de Romans. Les élèves se produiront ensemble et mèneront le ballet des mailloches sur les instruments à clavier en bois et en métal. Le contraste sera intéressant avec le cadre suranné de ce petit salon hérité du passé militaire de la ville !

    12 heures, salle Mayeux du Conservatoire, place Zamenhof, piano : Martin Surot Ce jeune musicien, premier prix de piano au CNSM de Paris, possède un jeu qui allie force et délicatesse. Son talent déjà reconnu lui a permis de se produire dans de nombreux pays. Il interprétera Rachmaninov, Liszt auteur et transcripteur de Schubert (bicentenaire oblige).

    14h30, chapelle du Saint-Sacrement, collégiale Saint-Barnard : conférence de Marie-Hortense Lacroix, directrice du conservatoire du pays de Romans. Au cours de ce petit moment didactique, vous pourrez approfondir votre connaissance de la facture et du répertoire des instruments à claviers.

    15 heures, chapelle du Saint-Sacrement, collégiale Saint-Barnard, clavecin : Sylvie Pagano, Dans ce même écrin somptueux, paré d'une tenture brodée du XVIème siècle, l'instrument à sautereaux fera entendre des œuvres de Bach, Couperin, Daquin,

    16 heures, collégiale Saint-Barnard, orgue : François Santon, organiste de l'abbaye Saint-Victor de Marseille. Le grand orgue Chambry/Gonzalez de la collégiale conclura la journée. Il déploiera ses timbres et résonnera dans la nef dans des œuvres de Franck, Dubois, Jullien. Ces œuvres seront mises en valeur par cet instrument polyvalent, typique de la facture néoclassique française.

  • Jacquemart : le son des cloches

    Jacquemart carillon.jpgRomans-sur-Isère – Le système électrique de Jacquemart vient d’être remis au norme pour la somme de 9000 €. Ces travaux bienvenus doivent également assurer une meilleure fiabilité du carillon qui annonce les quarts d’heures par une ritournelle. Celle qui a été retenue ne semble pas correspondre à une mélodie connue : pourquoi ne pas la remplacer par quelques musiques issues du folklore local, par exemple les premières notes du « rigaudon dauphinois » (vous savez « ré fa la si la sol fa mi ré »). De plus, il serait  judicieux de profiter de ces réparations pour remettre à l’honneur une autre tradition. Voici encore quelques années, à midi et à six heures du soir, le carillon égrenait les premières notes de deux chants traditionnels : l’hymne romanais, « Sian lous ména », et l’hymne occitan « Se canto », attraction appréciée, et attendue, par les Romanais et les touristes. De petites doléances qui ne coûteraient pas un centime, seulement une petite programmation informatique, et mettraient en valeur notre patrimoine folklorique et le carillon, trop peu utilisé depuis la disparition des concerts de l’été.