Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chaussure

  • Cette semaine dans " L'Impartial " / L'enseignement technique et professionnel à Romans en 1924

     

      bruno larat,résistance,guerre mondiale,jean moulinRomans (Drôme)

     A l’heure des grands débats sur « la refondation de l’école » et la « revalorisation de l’enseignement professionnel », lancés par le gouvernement, il n’est pas inutile de mesurer le chemin parcouru par cet enseignement en moins d’un siècle. C’est ce que permet un bel album édité voici 90 ans, en 1924, par « l’école pratique de commerce et d’industrie de Romans » qui présentait alors ses activités à l’occasion de son trentième anniversaire...(à suivre dans l'édition de L'Impartial datée du jeudi 27 mars 2014)

  • L’avenir de l’usine Jourdan, un peu de cohérence !

    Jourdan  usine   18 juillet 200661.JPG    La presse locale se fait l’écho depuis quelques jours des projets sur le devenir de l’usine Jourdan (démolie ? pas démolie ?). Dans un article précédent, nous faisions le bilan des Journées du patrimoine qui ont vu passer dans l’usine plus de 2000 personnes, et L’Impartial a rapporté, cette semaine, les témoignages émouvants de ces hommes et de ces femmes qui ont passé une partie de leur vie dans ce lieu. Preuve en est que cette usine est un espace emblématique de l’histoire contemporaine de Romans et des Romanais.

        Quelle en sera son avenir ? Rappelons que l’usine Jourdan est la dernière usine « historique » de Romans dont la construction a commencé en 1921 ! La dernière ! Dans l’article publié le 19 septembre, nous proposions de la transformer en un pôle « romanais » de la mémoire et de 150 ans d’histoire de la chaussure « romanaise », avec des notamment des présentations de machines, des expositions et des animations (ce que ne propose pas le musée de la chaussure qui est très peu romanais, car sa vocation est « internationale » ) !

       Les beaux esprits qui se flattent de relancer la production de chaussure à Romans par fidélité à un passé glorieux feraient preuve d’une certaine cohérence intellectuelle en conservant l’usine Jourdan comme témoignage de ce passé qui leur sert de référence. Les choix futurs de la CCPR  ne sont guère rassurants. Voici encore trois ans, la démolition était une hypothèse ; voici quelques mois, seule la conservation de la façade et des bureaux était envisagée ; aujourd’hui, ce sont aussi quelques ateliers qui seraient conservés dans le cadre d’un projet immobilier dont les contours fluctuent en fonction de l’air du temps ! Preuve que la CCPR et la ville n’ont pas de projet de valorisation du patrimoine industriel et se laissent mener par les propositions des promoteurs immobiliers (ce que nous savions déjà avec les aménagements à l’entrée du Pont Neuf et sur le chemin des Bœufs) ! Si un projet pharaonique (comme celui de la cité de la Musique) était proposé à la CPPR, l’usine Jourdan pourrait bien disparaître !