Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

collégiale

  • Romans (Drôme) / Un monument historique à visiter : la collégiale Saint-Barnard

     Romans (Drôme)

     collégiale saint-barnard, patrimoine romanais    Tout au long de l’été, l’association « Les amis de Saint-Barnard et du Calvaire des Récollets » vous accueille dans l’un des monuments historiques majeurs du Dauphiné, la collégiale Saint-Barnard. Un guide est à votre disposition pour une visite complète du monument. Vous pouvez également découvrir les œuvres de l’artiste  Pierre Buraglio exposées dans la chapelle du Saint-Sacrement.

        Du 1er juin au 29 septembre, la collégiale est ouverte tous les jours (du lundi au vendredi de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h 30, le dimanche de 15 h à 18 h 30) sauf les samedis.Visite complète : 4 €  Visite de l'expo uniquement : 2 € 

  • Vols à la collégiale Saint-Barnard : ce qu'en pense la presse

    saint-barnard, patrimoine romanais-péageois   L’hebdomadaire romanais, L’Impartial, dans son édition du 24 novembre, a pris la mesure de la gravité de ces vols, emblématique de l’état dans lequel se trouve le patrimoine de notre ville, en les plaçant à sa une.

        Cette publication pose les bonnes questions. « Il semble que la sécurité ne soit pas assurée avec la rigueur exigée pour un tel joyau architectural. Les deux tableaux n’étaient pas sécurisés. Depuis 5 ans [il est demandé] à la municipalité de sécuriser le monument dans ses accès et sa composition. Des commission sont en cours. Y aurait-il négligence de la part des élus vis-à-vis de Saint-Barnard, haut lieu de l’histoire de Romans ? […] Un vol qui met en lumière certains manquements, des négligences de coordination […]. Combien de dégradations, de guides agressés ces dernières années à Saint-Barnard sont à déplorer. Ce vol d’œuvre d’art sera-t-il pour notre collégiale l’élément détonateur pour l’aide indispensable que tout citoyen est en droit d’attendre en vue de la conservation de son patrimoine historique ».

        Quelques pages plus tard, L’Impartial titre : « Romans. Chiffres de la délinquance. Explosion des cambriolages ». La mairie reconnait une augmentation de 127 % en un an des vols au « domicile des particuliers, [...], les faits constatés se sont produits en majorité dans le centre ancien et la quartier de la Monnaie ». Les vols dans la collégiale s’inscrivent dans ce constat inquiétant qui fait du centre historique, un espace d’incivilité et de délinquance. La  sécurisation de la collégiale ne peut donc se concevoir que par le retour de la sécurité dans le centre historique.

        Un autre organe de presse, RomansMag.com n’a pas encore, pour l’instant, signalé les vols des tableaux à ses lecteurs. Mais il est vrai, que ce sympathique site municipal se devait, cette semaine, de diffuser,  dans sa modeste rubrique « Patrimoine »,  une autre information, plus importante et d’une priorité incontournable : la mise en vente du calendrier 2012 de la communauté d’agglomération du pays de Romans, « les chaussures à l’honneur » ! C’est un beau calendrier qui a une valeur culturelle bien supérieure aux deux tableaux du XVIIè siècle volés dans la collégiale et qui mérite d’être à l’honneur en lieu et place d’une vieille église qui coûte trop cher à la municipalité et ne lui crée que des problèmes !