Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

démocratie participative

  • Romans : démocratie participative ou démocratie sélective ?

    patrimoine romanais, démocratie participative   Le dernier numéro de Romans-Mag, daté de janvier 2012, est consacré à la « démocratie participative » et liste quelques instances consultatives auxquelles les Romanais peuvent participer, des instances mises en place par la municipalité et animées par des élus.

       Une jolie liste : « conseil des sages », « comité consultatif des jeunes », « conseil économique et social local », « commission extra-municipale Agenda 21 ». Bizarrement, à cette liste est ajoutée une association « Romans cœur de ville » (qui normalement est indépendante de la municipalité ! sa directrice, il est vrai, est un agent de RBE, Romans-Bourg de Péage Expansion !).

       Comme d’habitude, les articles de Romans-Mag sont surtout intéressants par ce qu’ils ne disent pas. Concernant cet article sur la démocratie participative : une remarque ! Les lecteurs seront bien en peine de trouver un exemple de proposition concrète émanant de ces instances consultatives !

        Une autre remarque, c’est l’absence, dans cette liste, d’une commission qui semble définitivement enterrée : la commission extra-municipale « urbanisme et patrimoine » qui n’a pas été réunie depuis octobre 2010. Il est vrai que cette commission avait été marquée par des échanges assez vifs entre les participants, voici trois ans lors de la présentation du projet de « cité de la musique ».

       La démocratie participative doit s’appliquer là où elle serait utile, notamment sur le centre historique : une commission « centre historique et patrimoine historique » est indispensable ! En effet, les informations concernant les projets de la municipalité sur les quartiers autour de la collégiale Saint-Barnard sont à la fois partiels, partiales ou inexistantes ! Des questions méritent des réponses ; par exemple : en quoi consiste la restauration des chapelles du Grand Voyage prévue en 2012 ? à quoi va ressembler la future place Perrot-de-Verdun ?. Une commission « centre historique et patrimoine historique » qui pourrait également réfléchir sur le futur aménagement des quais ou l’avenir de l’ancienne gendarmerie, place du Chapitre, afin d’éviter les erreurs commises sur l’implantation de la « cité de la musique », la vente de la « banque de France » ou de l’usine Jourdan.