Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

epora

  • Maison du Mouton : la langue de bois

    ville de Romans, maison du mouton   C’est bien en ces termes que l’on peut analyser l’article publié le 11 février dans RomansMag.fr. sous le titre « Favoriser la reconversion urbaine ». Informer les Romanais sur le devenir du centre historique, c’est très bien  !mais encore faut-il le faire dans un français accessible à tous !

        L’article commence ainsi :  « Le 7 février dernier, le conseil municipal a validé [des conventions] entre la Ville de Romans, la Communauté d'agglomération du Pays de Romans et l'Etablissement Public Foncier de l'Ouest Rhône-Alpes (EPORA) dont la mission est précisément d'accompagner les collectivités dans des opérations de requalification et de reconversion urbaine ». Tous les Romanais savent, bien évidemment, ce que sont des « opérations de requalification et de reconversion urbaine » !

       Poursuivons, un peu plus loin nous lisons « [L’EPORA] a pour mission d'accompagner les collectivités en procédant à des acquisitions foncières, à des opérations immobilières, et à des réaménagements, en vue d'une revente au profit d'un opérateur public ou privé ». C’est clair !  « L'intervention de l'EPORA se situe en amont du projet de la collectivité dès lorsque ce projet vise à favoriser un développement durable, à agir pour la cohésion sociale et répond à des enjeux d'intérêt collectif ». « Agir pour la cohésion sociale », c’est généreux ! « favoriser un développement durable », c’est ambitieux !, « répondre à des enjeux d’intérêt collectif », c’est ….. quoi, au fait !

       Vous allez nous dire que le début de l’article brasse des notions vaporeuses  certes, mais son intérêt est dans le dernier paragraphe : « sont identifiés par la convention [pour l’intervention de l’EPORA] : les îlots Dolet/Jourdan, Duchesne, Peri/Guillaume, Musselon et Mouton». Vous avez bien lu « l’îlot Mouton » ! qui sera donc acquis par l’EPORA puis aménagé pour être revendu ! Bonne nouvelle pour la maison du Mouton ? Pas sûr ! car dans l’ordre des priorités listées par la ville, « l’îlot Mouton » se trouve … à la cinquième place, c’est à dire à la dernière ! La réhabilitation de « l’îlot  du Mouton» sera donc effectuée lorsque les quatre précédentes auront été réalisées ! Autant dire pas du vivant de nos lecteurs ! La réhabilitation ne sera plus à l'ordre du jour car la maison du Mouton se sera effondrée depuis longtemps !