Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

filippetti

  • La ministre et le patrimoine

    Romans-sur-Isère (Drôme)
    patrimoine romanais, filippetti, sauvegarde du patrimoine romanais- Au mois de septembre dernier, à l’occasion des Journées du Patrimoine, la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, avait présenté, lors d’une conférence de presse, ses conceptions sur le « patrimoine », des conceptions que nous partageons pour Romans.
    - « La France est l'un des pays d'Europe les plus richement dotés en patrimoine. Ca représente donc beaucoup d'emplois dans la restauration et l'entretien des bâtiments, mais aussi dans le tourisme. […] Pour moi il y dans tout ça enjeu de citoyenneté. Visiter un château, une école, une église, c'est marquer son attachement à notre pays, c'est une manière de s'inscrire dans notre histoire commune ». Qu'est-ce qui menace le plus le patrimoine français aujourd'hui ? « La plus grande menace, ce sont les vols et les pillages. […] L'autre menace, c'est la volonté parfois de trop aménager le patrimoine, de considérer qu'il pourrait être un obstacle au développement économique. C'est tout l'inverse ! Le patrimoine, c'est du développement économique. Lorsqu'on le protège, on ne muséifie pas le pays : on le fait fructifier. […], lorsqu'on investit 700 millions d'euros par an dans le patrimoine, ça en rapporte 20 milliards en matière de tourisme. C'est donc quelque chose de rentable ». Bel argument dont nos élus devraient prendre conscience pour investir bien davantage dans le patrimoine architectural de notre ville et notamment dans la collégiale Saint-Barnard et le calvaire des récollets.