Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

hôtel thomé

  • Patrimoine protégé, patrimoine défiguré, l'hôtel Thomé

    Hôtel Thomé.JPG  La dégradation du patrimoine architectural se fait souvent par petite touche insidieuse résultant du laxisme des autorités. C’est le cas de la façade de l’hôtel Thomé, 70 rue Saint-Nicolas, dont le rez-de-chaussée est défiguré depuis des années par des enseignes publicitaires. Les responsables municipaux en sont informés mais n’agissent pas alors qu’ils en ont les moyens.

      L’hôtel Thomé est un bâtiment de style gothique flamboyant du début du XVIè siècle, inscrit en partie à l’ISMH depuis le 6 février 1981 notamment sa façade qui, à ce titre, bénéficie de mesures de protection. Pour en savoir davantage, chacun peut consulter les informations données par le site de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) Rhône-Alpes. Une mesure de protection assure le monument de dispositifs juridiques et de compétences techniques qui concourent à assurer sa conservation. L'immeuble classé n'est pas soumis aux servitudes légales pouvant lui causer des dégradations. Le Code du patrimoine article L621-9 précise : « L'immeuble classé au titre des monuments historiques ne peut être détruit ou déplacé, même en partie, ni être l'objet d'un travail de restauration, de réparation ou de modification quelconque (ce qui a été fait sur la façade de l’hôtel Thomé), sans autorisation de l'autorité administrative (c’est à dire de la mairie).Les travaux autorisés en application du premier alinéa s'exécutent sous le contrôle scientifique et technique des services de l'Etat chargés des monuments historiques ».

       Trois questions s’imposent : la pose de ces enseignes a-t-elle fait l’objet d’une demande d’autorisation à la mairie ? Dans l’affirmative, qui a signé cette autorisation ? Finalement le code de l’urbanisme a-t-il été appliqué ? Nous attendons avec intérêt les réponses.