Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

journées du patrimoine

  • Romans (Drôme) / Journées du patrimoine : la SEHR à l'honneur

     Romans (Drôme)la martinette,dauphiné libéré,patrimoine romanais

      

       Dans l'édition de ce jour, jeudi 19 septembre, du Dauphiné Libéré, vous trouverez un sympathique compte rendu de la visite que la SEHR proposait dimanche dernier, dans le cadre des Journées du Patrimoine.

       Il s'agit du seul compte rendu publié par ce journal, sur ces journées dévolues à notre héritage culturel , nous apprécions que notre action en faveur du patrimoine de Romans soit ainsi reconnue.journées du patrimoine, laurent jacquot, grand voyage, calvaire des récollets

  • Romans (Drôme) : dimanche 15 septembre, visite du "Calvaire des récollets" et du "Grand Voyage"

     

    Romans (Drôme)

     grand voyage, calvaire des récollets   Dans le cadre des Journées du Patrimoine, la Société d’études historiques de Romans propose, dimanche 15 septembre une nouvelle visite  : " Le Grand Voyage et le Calvaire des récollets ", un parcours de 2 heures pour découvrir le grand chemin de croix urbain de la ville de Romans avec ses 40 stations.

      Rendez-vous à 14 h 30, côte Poids-des-Farines. Durée de la visite : 2 h. Gratuit. Pour toute information : 04.75.02.92.82./  SEHR26@orange.fr

  • Cette semaine dans " L'Impartial " : Journées du Patrimoine : découvrez « le Grand Voyage » et le « Calvaire des récollets »

     bruno larat,résistance,guerre mondiale,jean moulinRomans (Drôme)

     

     Dimanche prochain, 15 septembre, notre association vous propose de découvrir l’un des fleurons du patrimoine historique et architectural de notre ville : « le Grand Voyage » et le « Calvaire des récollets ». Cet ensemble monumental unique en France désigne un ensemble de stations-oratoires et de chapelles d’un grand chemin de croix.

    Depuis plus près de cinq siècles, la ville de Romans offre aux chrétiens, la possibilité de revivre la « Passion du Christ » à travers un chemin de croix aboutissant au « Golgotha » situé au « calvaire des récollets »... (à suivre dans l'édition de L'Impartial datée du jeudi 12 septembre 2013).

  • Romans (Drôme) : la vulgarité à l'honneur !

    ravioles, journées du patrimoine, patrimoine romanais, laurent jacquot  Romans (Drôme)

       Cette année, comme l’année dernière, la fête de la pogne et de la raviole se déroule le même week-end que les Journées du Patrimoine. L’argument que les organisateurs ont avancé est que la pogne et la raviole sont les ambassadeurs du patrimoine gastronomique de Romans, ce que chacun reconnaît et que nous défendons depuis des années !

        La valorisation de ce patrimoine mérite des actions qui font revivre les traditions et participent à la culture historique des visiteurs, ce qui est le cas avec la présence de « ravioleuses »,  mais pourquoi, diantre, gâcher cette fête par une animation d’une vulgarité affligeante : « le concours du plus gros mangeur de ravioles » (on devrait dire « bouffeur de ravioles » ! ), comme il y a des concours du plus gros mangeur de saucisses, de frites ou de hamburgers !

        Les ravioles ne valent-elles pas mieux que tous ces produits industriels bas de gamme ? Elles sont présentes sur les tables de notre région  depuis des siècles, elles ont accompagné les fêtes de famille de générations de Dauphinois, elles participent à la mémoire collective de la vie romanaise et se retrouvent, aujourd’hui, à Romans même, l’objet d’une animation peu ragoûtante que certains considèrent, à la mairie, comme un moyen de valoriser le patrimoine de notre ville ! Quel mépris pour notre patrimoine !La culture est tombée bien bas dans notre pauvre ville !

  • Cette semaine dans " L'Impartial " : " Forum des associations et Journées du patrimoine "

    bruno larat,résistance,guerre mondiale,jean moulinRomans (Drôme)

     

      En cette fin du mois d’août, notre association peut déjà dresser un bilan satisfaisant des visites et des conférences proposées depuis la mi-juillet. L’objectif de la SEHR était d’offrir des animations aux Romanais-Péageois, et aux touristes, lors des après-midis de cette période estivale. Une initiative saluée par de nombreux articles dans la presse locale et relayée par les radios et les réseaux sociaux. Les thèmes de ces visites étaient volontairement très diversifiés ... (à suivre dans l'édition de L'Impartial datée du jeudi 22 août 2013).

               

  • Romans (Drôme) : sectarisme municipal !

     

    Romans (Drôme)

       laurent Jacquot, latifa chay, journées du patrimoineVoici une quinzaine de jours, l’adjointe à la culture de la ville de Romans organisait une réunion pour préparer la programmation des journées du patrimoine, des 14 et 15 septembre prochains. Notre élue n’a pas cru nécessaire d’inviter la Société d’études historiques de Romans – Bourg de Péage, privant ainsi la ville de Romans des compétences que nous avons acquises depuis des années ! Nous laissons les Romanais juges de ce sectarisme municipal, qui explique également l’abandon dans lequel se trouve la calvaire des récollets et l’absence de politique de valorisation du centre historique ! Quoi qu’il en soit, la SEHR participera aux Journées du Patrimoine en proposant de nombreuses visites à thèmes sur l’histoire de Romans et des Romanais.

  • Cette semaine dans " L'Impartial " : " Pour des Journées du Patrimoine différentes " "

         jean riou,chauffeurs de la drôme,patrimoine romanaisRomans-sur-Isère (Drôme)

     A l’occasion des Journées du patrimoine des 15 et 16 septembre derniers, la SEHR avait proposé deux visites : « Le centre historique, de l’architecture médiévale à l’architecture du XXè», le samedi après-midi, « le Grand Voyage » complétée par une visite du calvaire des Récollets le dimanche après-midi. Deux visites qui ont réuni plus d’une centaine de personnes, un nombre impressionnant qui souligne une fois de plus l’attachement des Romanais à leur patrimoine et leur intérêt pour l’histoire de leur ville. Ce bilan ne peut que nous satisfaire car les médias municipaux (presse, brochure, site Internet, blogs) avaient délibérément choisi de faire silence sur ces visites ; une censure mesquine, et inefficace, car nous avons pu compter sur la presse locale (que nous remercions), les médias départementaux et les réseaux sociaux pour diffuser auprès du public les informations concernant les activités de notre association pour ces Journées du patrimoine. Le succès populaire de ces journées a été quelque peu terni .... ( à suivre dans L'Impartial daté du jeudi 11 octobre 2012 )

  • Bilan des Journées du Patrimoine

    journées du patrimoine, patrimoine romanais-péageois  Romans-sur-Isère (Drôme)

       Pour ces journées du Patrimoine, la SEHR avait proposé deux visites « Le centre historique, de l’architecture médiévale à l’architecture du XXè s », le samedi 15 septembre après-midi « le Grand Voyage » complétée par une visite du calvaire des Récollets le dimanche 16 septembre après-midi. Deux visites qui ont réuni plus d’une centaine de personnes, un nombre impressionnant qui souligne une fois de plus l’attachement des Romanais à leur patrimoine et leur intérêt pour l’histoire de leur ville. 

       Ce bilan ne peut que nous satisfaire car les médias municipaux (presse, brochure, site Internet, blogs) avaient délibérément choisi de faire silence sur ces visites ; une censure mesquine et inefficace car nous avons pu compter sur la presse locale (que nous remercions), les médias départementaux et les réseaux sociaux pour diffuser auprès du public les informations concernant les activités de notre association pour ces Journées du patrimoine

    (en photo :  le départ de la visite du centre historique, samedi après-midi, devant le siège de la SEHR, 2 quai Ulysse-Chevalier). (en video : "à la découverte du Grand Voyage").




  • Septembre 2012 : forum des associations et Journées du patrimoine

     société d'études historiques de Romans Romans-sur-Isère (Drôme)

    Notre premier rendez-vous avec les Romanais, en ce mois de septembre, se fera dans le cadre du forum des associations, samedi 8 septembre, de 13 h à 18 h, salle Charles-Michels. Ce sera l’occasion d’échanger sur l’année qui vient de s’écouler : reprise des travaux de la cité de la musique et poursuite du vandalisme contre la chapelle du repos de Marie, chute de la tête de Jacquemart et remplacement total du bonhomme, questionnements sur la restauration des chapelles du Grand Voyage, etc .. Le forum nous permettra également de recueillir vos propositions pour valoriser le patrimoine architectural de Romans et son centre historique, notamment dans le cadre de visites et de conférences comme ce fut le cas cet été.

    Le week-end suivant, les samedi 15 et dimanche 16 septembre prochain, auront lieu des Journées du patrimoine. Notre association proposent deux visites pour découvrir des facettes méconnues du patrimoine et de l'histoire de Romans et de Bourg-de-Péage.

    Samedi 15 septembre - « Le centre historique de Romans, du Moyen Âge au XIXè siècle ». Départ : 14 h 30, 2 quai Ulysse-Chevalier (1)

    Dimanche 16 septembre : « Sur les pas du Grand Voyage » : visite commentée pour découvrir le grand chemin de croix de Romans appelé « Grand Voyage », visite difficile pour les personnes à mobilité réduite, rendez-vous à 14 h 30, côte Poids-des-Farines, durée de la visite : environ 1 h 30 (2)

    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    (1) Pour découvrir l’histoire millénaire de Romans que l’on peut décrypter en parcourant les différents quartiers qui composent notre cité. Le centre historique conserve des témoignages architecturaux de cette histoire : cette visite est une invitation à l’étude de l’architecture civile. Un voyage qui débute avec l’époque romane (XIIème siècle) et ses arcs-boutiques, souvent surmontés des fenêtres trilobées de l’âge gothique. Le début du XVIème siècle, période de la Renaissance, est un âge d’or pour Romans, c’est l’âge des hôtel particuliers et de leurs fenêtres à meneaux. La période classique est plus discrète avec ses escaliers à double volée et ses loggias. Le XVIIIème siècle l’est moins avec ses façades agrémentées de ferronneries rococo. La fin du XIXème siècle marque le terme de l’âge de la molasse, les façades en calcaire de la côte des cordeliers témoigne de cette révolution majeure, transition vers les canons esthétiques du XXème siècle qui s’offre à nous sur la place Jules-Nadi. 

    (2) Pourquoi un « chemin de croix », à Romans ? En 1516, un riche marchand de notre ville, Romanet Boffin, projette d’offrir aux habitants de sa ville un moyen facile pour remplacer le pèlerinage à Jérusalem inaccessible. A la même époque, deux religieux franciscains, revenant de Palestine, assurent que Romans ressemble à Jérusalem. Boffin décide alors d'édifier à Romans, les stations du « Chemin de Croix », en respectant la topographie de Jérusalem. Ce chemin de croix se termine, comme à Jérusalem par le lieu de la crucifixion, appelé Golgotha ou Calvaire. Par la suite, les stations et le Calvaire sont souvent détruits ou abandonnés. Durant le règne de Louis XVIII, vers 1820, les Romanais en décident la restauration, 40 stations sont alors relevées. Dans les premières décennies du XXème siècle, le Grand Voyage est quelque peu délaissé. En 1986, le calvaire est classé « monuments historiques » : une longue et coûteuse campagne de restauration commence, aujourd’hui, elle est malheureusement arrêtée. En 1987, les stations-chapelles sont classées à « l’inventaire supplémentaire des monuments historiques ».