Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

première guerre mondiale

  • Programme des sorties et conférences de L'ETE

    L'ETE DU PATRIMOINE

    Martinette chemin.JPG

    Samedi 19 Juillet 14H30 Visite de la Martinette

    Dimanche 20 Juillet 14H30 Visite de la Martinette

    Dimanche 3 Août 14H30 Visite du centre historiqueTrois Carreaux.GIF

    Samedi 9 Août 14H30 Visite de Romans  1914-1918 une ville en Guerre

    Dimanche 10 Août 14H30  Visite de Romans 1914-1918 Une ville en Guerre

    Samedi 16 Août 14H30 Visite du grand voyage et le calvaire des récollets

    Samedi 23 Août 17H Visite du cimetière de Bourg de Péage sur le thème :Mémoire de Pierre, mémoire de guerre 1914-1918

    Participation : 5 € pour les adultes

     

     

    LES MERCREDIS :Conférences 2 quai Ulysse chevalier  26100 Romans ..... de plus en plus apprécié chaque annéePont Neuf 1940.jpg

    30 JUILLET 20H30 :Il y a 100 ans commençait la première guerre Mondiale

    MERCREDI 6 AOÛT 20H30:Romans 1914-1918

    MERCREDI 20 AOÛT 20H30 Il y a 70 ans la libération de Romans Bourg de Péage .

    Participation : 3 € pour les adultes

    Samedi 30 Août la Société d 'études historique de Romans Bourg de Péage  présent toute la journée  au Forum des associations

     

    SEHR LOGO det couleurjpg or.jpg

    Avec la Société d'études historique de Romans Bourg de péage  une autre façon de visiter, de voir , d'écouter

     

    Nos Permanences chaque Mercredi de 17H a 19H avec un nouveau bureau...Nous vous attendons  avec plaisir.

     

  • Romans (Drôme) / "L'été du patrimoine" à Romans : ce sont des visites et des conférences

     

    Romans (Drôme)

     

    été à romans, été du patrimoine, visites, conférencesRetrouvez dans la brochure éditée par la ville de Romans,  un été à Romans,  les visites et conférences proposées par notre association en juillet et août, dans le cadre de " L'été du patrimoine".

     

     

  • Romans (Drôme) / Un film pour le centenaire de la Première Guerre mondiale

    première guerre mondiale, mayerling, ophuls

  • Romans (Drôme) / Le 11 novembre 1918 à Romans et à Bourg-de-Péage

     Romans (Drôme)

     11 novembre 1918, première guerre mondiale, armistice   En cette année 2013, les Français commémorent le 95è anniversaire la signature de l'Armistice du 11 novembre 1918 qui mit un terme à la Première Guerre mondiale.

       A Romans, comme partout dans le pays, la fin de la guerre c'est d'abord la fin des combats, la fin de cette insupportable attente qui précède l'annonce de la mort d'un père, d'un frère, d'un fils. Déjà, 758 avis officiels de décès endeuillent les familles des deux cités ; sans oublier d'innombrables jeunes hommes blessés ou gazés ! A ces douleurs morales s'ajoutent les difficultés quotidiennes.

      Les contraintes et les priorités de la guerre ont progressivement désorganisé la vie économique civile. En cet automne 1918, les Romanais et les Péageois souffrent de restrictions multiples : charbon (pour le chauffage et la cuisine), pétrole ( pour l'éclairage), le gaz est souvent coupé, auxquelles s'ajoutent la suppression des pâtisseries fraîches, l'interdiction de consommer de la viande le jeudi et le vendredi. La ration journalière de pain, qui est l'aliment essentiel, est de 400 g, une carte de rationnement est distribuée car on craint une certaine pénurie de blé.

       Ces conditions de vie favorisent la diffusion de la grippe espagnole qui n'épargne pas nos villes. Combien de décès  résultent de cette épidémie ? Nul ne le sait exactement, le corbillard ne suffit plus à conduire les morts au cimetière ! Chaque matin, des commerçants arrosent la chaussée avec de grands seaux d'eau de Javel !

        La rentrée scolaire de septembre est reportée à la fin décembre. Ces difficultés concernent essentiellement les ouvriers. Leur départ pour le front est aussi une perte de salaire pour leur famille, l'augmentation des prix rogne leur pouvoir d'achat. A Romans, 6000 travailleurs dont 3400 femmes et enfants peinent 60 h par semaine dans les tanneries, les usines de chaussures et de galoches alors que l'enrichissement de certains patrons est manifeste, fournisseurs de l'état et de l'armée pour beaucoup, certains sont devenus profiteurs de guerre : 1917 est une année de grèves.

        La révolution bolchevique d'Octobre, en Russie, stimule les espoirs des mouvements révolutionnaires. La crise sociale se poursuit en 1918. A Romans, éclate, à la fin du printemps, la grève générale des ouvriers et ouvrières des cuirs et peaux, dirigée par le syndicat reconstitué. A son origine, se trouve la revendication d'une indemnité de vie chère. Des pourparlers engagés avec le « consortium des patrons » n'avancent pas  :  5000 ouvriers quittent leur travail. Des mots d'ordre politiques s'ajoutent aux revendications : le capitalisme et la poursuite de la guerre sont mis en cause ; l'exemple de la Révolution bolchévique est exalté. « A bas les profiteurs de la Guerre ! La cupidité de ces messieurs égale celle des affameurs de la Chaussure ! Il y a assez longtemps qu'ils tirent dans le dos du peuple car ils savent qu'ils ne sont pas en Russie car, en Russie, les usines appartiennent aux ouvriers ! » peut-on lire sur une affiche. La réaction du maire et de l'autorité militaire est énergique, mais le 15 juillet les ouvriers obtiennent néanmoins satisfaction.

        Un tel contexte, empreint d'inquiétude, de tensions et d'impatience, favorise les rumeurs. Romans n'y échappe pas. Le 7 novembre 1918, sur le front, les hostilités sont arrêtées quelques heures pour laisser passer les plénipotentiaires allemands qui se rendent à Rethondes. A Romans, l'information est mal interprétée, Jules Vernissat, premier adjoint ( le maire Ernest Gailly est mobilisé ! ) annonce la fin des hostilités; le tambour municipal annonce la nouvelle. Les fenêtres s'ouvrent, les drapeaux sont déployés. Côte des Cordeliers, une foule compacte avance lentement. Les Romanais doivent rapidement déchanter : leur euphorie est un peu prématurée !

        Le 11 novembre, à 11 h 30, la mairie reçoit enfin un télégramme de la préfecture avec ses simples mots : « Armistice signé avec l'Allemagne ». Ce document officiel est aussitôt publié au son du tambour, puis Jacquemart carillonne « en l'honneur de nos vaillants soldats, de leur chef, du maréchal Foch et de Georges Clémenceau, le Père de la Victoire » . C'est ainsi que la victoire est présentée par l'hebdomadaire Le Bonhomme Jacquemart. 

       Chaque année, nous devons associer à notre souvenir la mémoire de toutes ces familles, de tous ces Français de l'arrière, dont les sacrifices, et les efforts quotidiens, contribuèrent aussi à la victoire finale.

    Laurent Jacquot, professeur d’histoire (lycée du Dauphiné)

  • 1914 – 2014 : le centenaire de la Première Guerre mondiale à Romans

    Romans (Drôme)

    académie de grenoble, service éducatif, romans patrimoine, romans historique  La préparation de la célébration de la Première Guerre mondiale à Romans se poursuit activement. Parmi les intervenants, le Service éducatif de la Délégation Académique aux Arts et à la culture de l’académie de Grenoble (DAAC) et des archives communales de Romans propose dès à présent aux enseignants un dossier pédagogique de 80 pages proposant un vaste panorama de documents sur la Première Guerre mondiale à Romans et diverses activités pour les élèves.

    La problématique de ce dossier se décline en 7 thèmes :

    Thème 1 – Le début de la guerre
    Thème 2 – Quelles sont les représentations réciproques des civils et des militaires ?
    Thème 3 – Les problèmes de ravitaillement
    Thème 4 – Les prisonniers, les blessés et les morts à Romans
    Thème 5 – Les pouvoirs publics : rôle et médiation
    Thème 6 – La guerre et l’immigration
    Thème 7 – L’armistice et sa commémoration

     Ce dossier peut être téléchargé sur le site de la DAAC (http://www.ac-grenoble.fr/action.culturelle/archives/fichiers/index.html )  ou retiré auprès des Archives communales de Romans, 3 rue des Clercs.

     

     

  • Commémorations 1914-1918

    Romans-sur-Isère (Drôme)
    patrimoine romanais,école pratique,lycée du dauphiné,première guerre mondiale- - Cette semaine dans Drôme-Hebdo, un article relatant la cérémonie qui s'est déroulée, au lycée du Dauphiné, en hommage aux 29 élèves de l'Ecole pratique de Romans tués lors de la Première Guerre mondiale.
    - - Une biographie de chacun de ces 29 jeunes hommes, âgés de 18 à 30 ans pendant les combats, a été réalisée par les élèves des classes de Première du lycée du Dauphiné dans le cadre d'une activité pédagogique.patrimoine romanais,école pratique,lycée du dauphiné,première guerre mondiale
    - - L'article signé par Pascal Djemaa peut également être consulté sur le site de Drôme-Hebdo.

    www.drome-hebdo.fr/blog/2012/11/17/ces-jeunes-tombes-en-14-18/

  • Romans 1914 - 2014 : le centenaire de la Première Guerre mondiale

    monument aux morts, patrimoine romanais Romans-sur-Isère (Drôme)

       L'année 2014 marquera le début des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale.

        Dans la perspective de ce grand rendez-vous mémoriel, le gouvernement a demandé à la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives au ministère de la Défense et des anciens combattants, un rapport de préfiguration. Le programme commémoratif officiel du Centenaire pour l'année 2014 serait articulé autour de six grands rendez-vous prenant place entre le 28 juin 2014, ouverture européenne du Centenaire, et le 11 novembre 2014, date à laquelle l'écrivain et ancien combattant de la Grande Guerre, Maurice Genevoix, pourrait entrer au Panthéon. Le programme commémoratif suggère en outre un effort de numérisation et de mise en ligne des archives individuelles des huit millions de combattants de la Première Guerre mondiale, l'inscription au patrimoine mondial de l'Humanité des principaux paysages et sites de mémoire de la Grande Guerre, ainsi que la création d'une commission de réflexion sur la question des fusillés de la Grande Guerre. Une mission interministérielle sera créée, au début de l'année 2012, afin de mettre en œuvre ce programme.

       Les Romanais comme tous les Français, les Européens et même au delà, participeront aux commémorations de ce centenaire. Deux ans et demi nous séparent du 28 juin 2014, jour d’ouverture officielle du « Centenaire », deux ans et demi c’est le temps nécessaire pour préparer à Romans ces commémorations. Notre association se propose donc de réunir autour d’elle tous ceux qui veulent faire de ce centenaire un moment fort de la vie culturelle romanaise, et de constituer un comité chargé de réfléchir et de porter des projets. 2012 devant être une année de réflexion et 2013 l’année de recherche de partenaires et de financements. Les personnes qui souhaitent participer à ce comité peuvent dès à présent nous contacter.

    (en photo, dans l'escalier d'honneur de l'hôtel de ville, la plaque portant les noms des Romanais morts pendant la Grande Guerre)

  • Histoire : "Le 11 novembre 1918 à Romans"

    première guerre mondiale,armistice,1918Le 11 novembre commémore l'armistice de 1918 et la fin de la Première Guerre mondiale. Après la disparition du dernier "Poilu" français, ces cérémonies ont quitté le champ de l'émotion pour offrir l'occasion de relater l'une des pages les plus dramatiques du XXè siècle. La Mémoire s'efface aujourd'hui devant l'Histoire. A Romans - Bourg de Péage, comme partout dans le pays, la fin de la guerre c'est d'abord la fin des combats ... (à suivre dans Regard magazine, n° 14, novembre 2011).

     

  • D'hier à demain

    Plaque 1 mod.JPGS’il fallait résumer la finalité de la démarche de notre association, nos pourrions simplement dire qu’il s’agit de transmettre aux générations futures les valeurs qui fondent notre civilisation. Des valeurs qui sont culturelles avec la sauvegarde du patrimoine architectural mais aussi humanistes avec la reconnaissance de la place unique que chacun tient dans l’histoire. Ce respect de l’autre, de sa vie et de sa mort, est une  de ces valeurs ; c’est aussi une des fonctions de l’éducation, et c’est une grande satisfaction de constater que des élèves, comme ceux du lycée du Dauphiné, se sont impliqués dans un travail sur la mémoire et sur l'histoire, pour sortir de l’oubli des jeunes de leur âge, morts pendant les combats de la Première Guerre mondiale. Romansmag.fr/articles et L’Impartial n’ont pas manqué de souligner l’importance d’entretenir et de renforcer les liens que les générations doivent tisser entre elles.