Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

romains

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Nos ancêtres les Romains"

    L'Impartial, archéologie, romains    L’article de cette semaine nous a été adressé par Amaury Gilles qui prépare actuellement une thèse de doctorat sur la colonie romaine de Valence, à l'université Lyon 2. C’est un appel à contribution à toute la population visant à organiser et planifier les recherches de terrain en équipe dans la plaine de Romans et de Valence qui seront entreprises à l’automne prochain.

          L’étude des campagnes romaines de Valence à partir du 1er  siècle av JC est un sujet particulièrement riche. La connaissance de l’occupation rurale et des activités agricoles reste largement méconnue, notamment pour la viticulture. La préservation de ce savoir est aussi une responsabilité de tout citoyen amené à constater l’existence d’un site. Le signaler, c’est pouvoir anticiper sur une éventuelle destruction par des travaux d’urbanisme, grâce aux fouilles d’archéologie préventive.

         Ces recherches doivent être effectuées dans plusieurs directions notamment de préciser la nature et la chronologie des sites déjà répertoriés, voire d’en découvrir d’autres ou de localiser des sites vaguement connus.  Un programme de prospection pédestre, autorisé par le ministère de la Culture, permettra également en parcourant les champs en période de labours (fin octobre-février), de définir l’emprise des sites connus, et d’en recenser éventuellement de nouveaux. La signalisation d’une concentration de tuiles à rebord dans un champ ou de la découverte fortuite de céramiques ou monnaie romaine facilite cette démarche de ciblage des parcelles à prospecter. Les sites favorables à des clichés aériens feront l’objet de photos qui permettront de définir le plan des constructions. I

         Il s’agit rien de moins que de sauvegarder la connaissance du passé sans entraver la marche de la modernité (urbanisme), d’écrire son histoire grâce à ces données, et de la transmettre à plus long terme par le biais de conférences, d’articles à divers niveaux et d’exposition. Il s’agit donc d’une entreprise ambitieuse dont la richesse en termes de connaissances produites est aussi dépendante du nombre de collaborateurs qui souhaiteront apporter leur pierre à l’édifice. Ce programme s’adressera aussi bien à des étudiants de l’université qu’à des bénévoles souhaitant apporter leur aide.

       Pour toute information ou contact   Amaury  GILLES 06.08.75.21.67 amaury.gilles@univ-lyon2.fr