Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

rue jacquemart

  • Cette semaine dans "L'Impartial" / L’histoire de la « maison des statues », 17 rue Jacquemart (fin)

       bruno larat,résistance,guerre mondiale,jean moulinRomans (Drôme)

    En 1886 la maison est en partie louée au tanneur Auguste Chabert, qui en fait sa résidence. Au rez-de-chaussée les frères Camille et Isidore Blain installent leur atelier de photographie. Monsieur Chosson s'étant réservé l'usufruit de l'immeuble, il loue les appartements et magasins et continue de l'habiter en partie jusqu'à son décès, survenu à son domicile le 20 novembre 1893. Marié à Clémentine Bon, issue d’une famille de notable romanais dont il était veuf, Adolphe Chosson, mort à 92 ans, n’avait pas d’enfants survivants. L'immeuble entre alors pleinement en possession dans la famille Vallon puis Argod qui le conserve pendant trois décennies. ....(à suivre dans l'édition de L'Impartial datée du jeudi 5 juin 2014)

     

  • Cette semaine dans "L'Impartial" / L’histoire de la « maison des statues », 17 rue Jacquemart

     

       bruno larat,résistance,guerre mondiale,jean moulinRomans (Drôme)

    Il est une maison à Romans, au n° 17 de la  rue Jacquemart, que le passant ne peut s'empêcher de remarquer tant sa façade est élégante. Elle se compose notamment de deux balcons centraux dont l'un est supporté par deux magnifiques statues de femmes, deux cariatides,  l'une étant une allégorie du commerce, l'autre de l'industrie. Cette maison est assurément la plus belle de la rue. Son histoire est celle de la bourgeoisie industrielle romanaise et péageoise de la Belle Epoque. On doit sa construction à un riche notable romanais du XIXe siècle, Adolphe Chosson ....(à suivre dans l'édition de L'Impartial datée du jeudi 22 mai 2014)

     
  • Cette semaine dans " L'Impartial " / Il était une fois : le « Grand Café Glacier »

      bruno larat,résistance,guerre mondiale,jean moulinRomans (Drôme)

     A l’angle de la petite rue Jacquemart et du cours Pierre-Didier, se dresse une façade singulière agrémentée d’une marquise surannée. Depuis 2006, le bâtiment abrite une agence immobilière mais ses origines s’inscrivent dans les bouleversements économiques du XIXè qui changèrent la physionomie du quartier. Son histoire nous renvoie à l’époque où s’élevait en ce lieu, du XIVè au début du XIXè, la porte Jacquemart et le second rempart (à l’origine du nom de la rue des Remparts-Jacquemart). Le bâtiment en question se trouve à l’emplacement d’un fossé sec, jouxtant la porte fortifiée qui ferme la petite rue Jacquemart. A la fin de 1840, le conseil municipal décide de démolir les remparts ...(à suivre dans l'édition de L'Impartial datée du jeudi 20 février 2014)