Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

saint barnard

  • Romans (Drôme) / Travaux sur le quai : bévue aqueuse !

    saint barnard, patrimoine romanais, laurent jacquot, romans patrioine, romans historique

    Romans (Drôme)

       Depuis de nombreuses années, les visiteurs la chapelle du Saint-Sacrement, dans la collégiale Saint-Barnard, s’inquiètent de l’humidité qui imprègne ce lieu et du salpêtre qui macule le mur jouxtant le quai. Une situation qui résulte de l’écoulement sur le mur même d’une partie des eaux fluviales tombant du toit de ladite chapelle. 

    L’aménagement du quai Ulysse-Chevalier n’améliorera guère cette situation car les deux descentes d’eau provenant du toit n’ont pas été raccordées au réseau des eaux fluviales et, de fait, dégorgeront directement sur les pavés ; des eaux qui s’infiltreront dans le sous-sol et imprégneront le mur de la chapelle du Saint-Sacrement situé à un mètre sous le niveau du quai ! Le problème de l’humidité dans la chapelle n’est pas prêt d’être résolu !laurent jacquot, saint barnard, romans patrimoine, romans historique

     

  • Aujourd'hui, c'est la saint Barnard !

    Romans (Drôme)

    Saint-Barnard - Copie.JPGLe dicton du jour : « Saint Barnard ensoleillé, rend le vigneron gai »

       Il s’agit bien du personnage dont la collégiale porte le nom et qui fut à l’origine de la ville de Romans.

       Barnard voit le jour dans le Lyonnais vers 778, se marie à 18 ans et suit quelques temps la carrière des armes auprès de Charlemagne. Après 7 ans de vie commune il quitte sa femme et ses enfants pour embrasser la vie monastique. Il bâtit l’abbaye d’Ambronay, dans le Bugey, puis devient archevêque de Vienne en 810.

       Après la mort de Charlemagne en 814, l'empire revient à Louis Le Pieux dont la seconde femme donne naissance à un garçon baptisé Charles. Cet enfant arrive après trois frères déjà pourvus d'une bonne partie de l'héritage paternel. En 829, Louis le Pieux taille pour Charles un domaine prélevé sur les terres de ses frères qui se révoltent contre leur père. En 833, pour juger l'empereur, ils réunissent des prélats dont Barnard. Les rebelles font déclarer leur père incapable de gouverner l'empire et l'enferment dans un monastère. Barnard est au nombre de ceux qui souscrivent à cette sentence. Malheureusement pour eux, l'année suivante, Louis le Pieux revient sur le trône et punit les intrigants : Barnard et d’autres archevêques sont déposés. En 836 (ou 837), Louis consent à rétablir les prélats condamnés sur leurs sièges épiscopaux.

       Barnard renonce à l'action politique pour se consacrer à la vie religieuse, il établit une communauté de moines bénédictins sur une terrasse bordant l’Isère, aux limites méridionales de son diocèse, et construit une église. Il accorde des revenus considérables à son monastère autour duquel de nombreuses habitations ne tardent pas à se grouper. Barnard meurt quelques mois plus tard, le 22 janvier 842. Il est inhumé le lendemain puis canonisé par acclamation populaire en 944. Depuis, le 23 janvier est la saint Barnard.

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "23 janvier, c'est la Saint Barnard"

     Romans-sur-Isère (Drôme)L'Impartial, patrimoine romanais-péageois

       Le calendrier que vous utilisez indique peut-être que le 23 janvier est la fête de « saint Barnard ». Il s’agit bien du personnage dont la collégiale porte le nom et qui fut à l’origine de notre ville. Les premières années de la vie de Barnard sont celles des hommes de l’époque de Charlemagne. Il voit en effet le jour dans le Lyonnais vers 778, se marie à 18 ans et suit quelques temps la carrière des armes et la cour de l’empereur. Mais Barnard, à la vocation religieuse certaine, quitte sa femme, après 7 ans de vie commune ...(à suivre dans L'Impartial du 19 janvier 2012)

     

     

  • La collégiale Saint-Barnard abandonnée par l'office du tourisme !

     saint-barnard, office de tourisme   Depuis le 15 juin, est présentée dans la collégiale Saint-Barnard une exposition consacrée au 400è anniversaire de la congrégation de la Visitation. Les objets réunis  par l'association « Les Amis de Saint-Barnard et du calvaire des Récollets » (pièces d'orfèvrerie, tableaux, gravures, livres) ont été prêtés par le musée de la Visitation de Moulins et sont présentés dans le cadre prestigieux de la chapelle du Saint-Sacrement. Certaines pièces proviennent du couvent de Romans, dispersé en 1906. Cette exposition est une invitation à découvrir la vie des religieuses visitandines et l'histoire méconnue de cette congrégation. A voir jusqu'au 18 septembre.

        Cette exposition exceptionnelle n’a malheureusement pas rencontré son public, trop peu nombreux à pousser les portes de la vénérable collégiale. Quelles sont les explications à cette saison touristique décevante ? Faut-il les rechercher dans la presse qui n’a guère épargné notre ville : article dans l’hebdomadaire « Marianne », série de braquages relayée par les médias ? Peut-être ! Mais tout cela aurait été secondaire si « l’office de tourisme du pays de Romans – Bourg de Péage » participait à la promotion de la collégiale ; à ce jour, ce n’est pas le cas : son site est désespérément muet sur cette exposition ! Egalement, muette sur la collégiale, sa vitrine donnant sur l’avenue Gambetta qui, à la promotion culturelle de notre cité, préfère offrir aux touristes … le monde merveilleux des lutins ! Des touristes trouvent cependant le chemin de la collégiale, certains envoyés par l’office de tourisme de Valence ou celui de Tain … sans commentaire !

  • Aujourd'hui, c'est la saint Barnard !

    Saint-Barnard - Copie.JPGLe dicton du jour : « Saint Barnard ensoleillé, rend le vigneron gai »

       Il s’agit bien du personnage dont la collégiale porte le nom et qui fut à l’origine de la ville de Romans.

       Barnard voit le jour dans le Lyonnais vers 778, se marie à 18 ans et suit quelques temps la carrière des armes auprès de Charlemagne. Après 7 ans de vie commune il quitte sa femme et ses enfants pour embrasser la vie monastique. Il bâtit l’abbaye d’Ambronay, dans le Bugey, puis devient archevêque de Vienne en 810.

       Après la mort de Charlemagne en 814, l'empire revient à Louis Le Pieux dont la seconde femme donne naissance à un garçon baptisé Charles. Cet enfant arrive après trois frères déjà pourvus d'une bonne partie de l'héritage paternel. En 829, Louis le Pieux taille pour Charles un domaine prélevé sur les terres de ses frères qui se révoltent contre leur père. En 833, pour juger l'empereur, ils réunissent des prélats dont Barnard. Les rebelles font déclarer leur père incapable de gouverner l'empire et l'enferment dans un monastère. Barnard est au nombre de ceux qui souscrivent à cette sentence. Malheureusement pour eux, l'année suivante, Louis le Pieux revient sur le trône et punit les intrigants : Barnard et d’autres archevêques sont déposés. En 836 (ou 837), Louis consent à rétablir les prélats condamnés sur leurs sièges épiscopaux.

       Barnard renonce à l'action politique pour se consacrer à la vie religieuse, il établit une communauté de moines bénédictins sur une terrasse bordant l’Isère, aux limites méridionales de son diocèse, et construit une église. Il accorde des revenus considérables à son monastère autour duquel de nombreuses habitations ne tardent pas à se grouper. Barnard meurt quelques mois plus tard, le 22 janvier 842. Il est inhumé le lendemain puis canonisé par acclamation populaire en 944. Depuis, le 23 janvier est la saint Barnard.