Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

saint-barnard

  • Romans (Drôme) / Un monument historique à visiter : la collégiale Saint-Barnard

     Romans (Drôme)

     collégiale saint-barnard, patrimoine romanais    Tout au long de l’été, l’association « Les amis de Saint-Barnard et du Calvaire des Récollets » vous accueille dans l’un des monuments historiques majeurs du Dauphiné, la collégiale Saint-Barnard. Un guide est à votre disposition pour une visite complète du monument. Vous pouvez également découvrir les œuvres de l’artiste  Pierre Buraglio exposées dans la chapelle du Saint-Sacrement.

        Du 1er juin au 29 septembre, la collégiale est ouverte tous les jours (du lundi au vendredi de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h 30, le dimanche de 15 h à 18 h 30) sauf les samedis.Visite complète : 4 €  Visite de l'expo uniquement : 2 € 

  • Romans (Drôme) / Samedi 8 juin, le quai Ulysse-Chevalier n'a pas été inauguré !

     Romans (Drôme)quais ulysse-chevalier, patrimoine romanais, laurent Jacquot, romans patrimoine 

      À grand renfort de publicité, la municipalité avait annoncé pour le samedi 8 juin, « l’inauguration des quais Chopin et Ulysse-Chevalier ». Chacun a pu constater que la réalité fut tout autre. En effet seul le quai Chopin eut droit au ruban, aux flonflons et aux agapes : le quai Ulysse-Chevalier, sur lequel la circulation automobile avait été cependant interrompue, ne bénéficia d’aucune de ces animations regroupées au pied de la façade de la Fan’Halles que les badauds ont eu tout loisir de contempler !

        Si nous avions été consultés, nous aurions proposé que le ruban soit coupé au niveau du Pont Vieux et les animations installées quai Ulysse-Chevalier, car s’il y a bien un monument que les nouveaux quais doivent d’abord mettre en valeur, et il fallait le souligner en ce 8 juin, c’est bien la collégiale Saint- Barnard … et non Fan’Halles !

  • De la patinoire éphémère … au carnaval dispendieux !

    Romans-sur-Isère (Drôme)
    patrimoine romanais,centre historique,patinoire    C’est le résumé de la vie culturelle à Romans pour ce trimestre, au tournant de 2012 et 2013. Après une surinformation orchestrée sur la « patinoire éphémère », les Romanais sont invités à se préparer à une autre futilité ! En effet, les panneaux municipaux sont déjà recouverts par les affiches du carnaval qui aura lieu le … 9 mars, c’est à dire dans deux mois ! Rien ne pressait pour cette animation d’un jour à 100 000 € ! En ce mois de janvier, la ville aurait pu réserver ses panneaux à promouvoir notre héritage culturel et notre patrimoine, en particulier la collégiale Saint-Barnard qui n’a pas fait l’objet de campagne d’affichage depuis … ! C’est si loin que tout le monde a oublié !

  • Cette semaine dans " L'Impartial " : " Patrimoine romanais, bilan d’une année et propositions pour demain "

    Romans-sur-Isère ( Drôme)
    L'Impartial, patrimoine romanais, centre historique, Jacquemart, Grand Voyage, Saint-Barnard- - Avec son patrimoine architectural et son centre historique, la ville de Romans dispose d’un potentiel touristique qui pourrait participer au développement économique de notre cité et à son rayonnement culturel. Malheureusement ce potentiel est inexploité et reste négligé par nos édiles, ce que reflète le bilan de cette année 2012. L’exemple le plus emblématique est la bévue commise par les services culturels de la mairie avec l’émission de France 3, « Des racines et des ailes » ... ( à suivre dans L'Impartial daté du jeudi 20 décembre 2012 )

  • Vols à la collégiale Saint-Barnard : ce qu'en pense la presse

    saint-barnard, patrimoine romanais-péageois   L’hebdomadaire romanais, L’Impartial, dans son édition du 24 novembre, a pris la mesure de la gravité de ces vols, emblématique de l’état dans lequel se trouve le patrimoine de notre ville, en les plaçant à sa une.

        Cette publication pose les bonnes questions. « Il semble que la sécurité ne soit pas assurée avec la rigueur exigée pour un tel joyau architectural. Les deux tableaux n’étaient pas sécurisés. Depuis 5 ans [il est demandé] à la municipalité de sécuriser le monument dans ses accès et sa composition. Des commission sont en cours. Y aurait-il négligence de la part des élus vis-à-vis de Saint-Barnard, haut lieu de l’histoire de Romans ? […] Un vol qui met en lumière certains manquements, des négligences de coordination […]. Combien de dégradations, de guides agressés ces dernières années à Saint-Barnard sont à déplorer. Ce vol d’œuvre d’art sera-t-il pour notre collégiale l’élément détonateur pour l’aide indispensable que tout citoyen est en droit d’attendre en vue de la conservation de son patrimoine historique ».

        Quelques pages plus tard, L’Impartial titre : « Romans. Chiffres de la délinquance. Explosion des cambriolages ». La mairie reconnait une augmentation de 127 % en un an des vols au « domicile des particuliers, [...], les faits constatés se sont produits en majorité dans le centre ancien et la quartier de la Monnaie ». Les vols dans la collégiale s’inscrivent dans ce constat inquiétant qui fait du centre historique, un espace d’incivilité et de délinquance. La  sécurisation de la collégiale ne peut donc se concevoir que par le retour de la sécurité dans le centre historique.

        Un autre organe de presse, RomansMag.com n’a pas encore, pour l’instant, signalé les vols des tableaux à ses lecteurs. Mais il est vrai, que ce sympathique site municipal se devait, cette semaine, de diffuser,  dans sa modeste rubrique « Patrimoine »,  une autre information, plus importante et d’une priorité incontournable : la mise en vente du calendrier 2012 de la communauté d’agglomération du pays de Romans, « les chaussures à l’honneur » ! C’est un beau calendrier qui a une valeur culturelle bien supérieure aux deux tableaux du XVIIè siècle volés dans la collégiale et qui mérite d’être à l’honneur en lieu et place d’une vieille église qui coûte trop cher à la municipalité et ne lui crée que des problèmes !

  • " Vols à la collégiale "

     

    saint-barnard, patrimoine romanais-péageois   « Vols à la collégiale » : ce pourrait être le titre d’un bon polar mais c’est, en réalité, le malheureux fait divers qui s’est déroulé voici une dizaine de jours dans la collégiale Saint-Barnard : le vol, en pleine journée, de deux tableaux datés du XVIIè siècle !

        Dans une note publiée le 13 novembre nous avions pointé l’indigence des financements consacrés au patrimoine historique par la ville de Romans, dans son projet de budget 2012, notamment pour la collégiale. Nous rappelions alors que la collégiale, propriété de la ville, avait « besoin d’importants travaux d’entretien » ; les vos commis illustrent également l’impérieuse nécessité de sécuriser l’ensemble du patrimoine historique abrité dans le vieil édifice, classé « monument historique » par Prosper Mérimée, depuis 1840.

       Il est de la responsabilité de la municipalité et de son devoir d’agir dans ce sens, avec les investissements nécessaires, afin de transmettre aux générations futures cet héritage culturel. Pour notre part, nous formulons une proposition : la nouvelle association « Cœur de ville » sera bientôt dotée de deux « stewards » chargés de parcourir le centre historique pour recueillir les doléances des Romanais ; pourquoi ne pas inclure, dans leur mission, des passages réguliers et inopinés dans la collégiale ainsi que l’ouverture et la fermeture des portes de l’édifice ?

    NB - La ville pourrait également demander à ces « stewards » d’assurer l’ouverture et la fermeture du calvaire des Récollets, ainsi qu’une présence régulière dans le vieux cimetière : mais c’est un autre sujet !

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : " la chapelle Saint-Pierre de Vérage "

    patrimoine romanais,centre historique de romans

    Romans-sur-Isère (Drôme)

    A l’ouest de la commune de Romans, en direction de Saint-Bardoux, quartier des Murettes, s’élève à proximité du béal Rochas, au milieu d’un champ, une petite chapelle connue sous le nom de « Saint-Pierre de Vérage » (et non de « Véronne » comme indiqué sur la colonne élevée en bordure de la route). Pourquoi une chapelle en ce lieu ? D’où vient son nom ?   Trouvons d’abord des réponses à la seconde question. La référence la plus ancienne à cette chapelle se trouve dans une charte de la collégiale Saint-Barnard datée de 1050 . .... (à suivre dans le numéro de L'Impartial daté du 22 septembre 2011)

  • Choses vues dans le centre historique !

    Romans-sur-Isère (Drôme)
    Ces photos ont été prises voici quelques jours dans le centre historique : voici un florilège de ces petites choses qui ternissent l'image que nous voulons donner de notre ville !
    ville de Romans, saint-barnardville de Romans, saint-barnardL’interdiction du stationnement contre Saint-Barnard n’est pas respectée !
        
     
     
    saint-barnardville de romans, rue de l'ArmillerieLa rue Port-Brûlé est envahie par les « mauvaises herbes » ! La trop « célèbre » porte brûlée de rue de l’Armillerie : triste décor accueillant les visiteurs flânant dans le centre historique, et cela depuis plus d’un an !
        
    port-brûlérue BaudoinL’escalier Montolivet perd ses pavés ! la rue Baudoin attend de retrouver les siens depuis plusieurs mois !
     
    Une seule question : pourquoi la ville n’assure-t-elle pas l’entretien régulier du centre historique ?

  • Collégiale Saint-Barnard : que fait la police ?

    St-Barnard auto.JPGDepuis plusieurs jours (et ce n’est pas la première fois !), de nombreux véhicules stationnent le parvis de la collégiale Saint-Barnard qui est devenu le dernier parking à la mode ! Cet acte d’incivilité peut avoir des conséquences graves en cas d’incident dans la collégiale (incendie, évacuation de visiteurs) ; il souligne également le mépris de ces automobilistes pour ce monument historique et le patrimoine architectural. Enfin, faut-il rappeler qu’il est interdit de stationner sur ce parvis : pourquoi la police municipale ne verbalise-t-elle pas les « contrevenants » ? pourquoi la mairie ne fait-elle pas remettre en place les plots qui fermaient le parvis et empêchaient toute intrusion de véhicules ?

  • La crèche de Saint-Barnard

    St-Barnard façade3.jpgL’association « les Amis de Saint-Barnard et du calvaire des Récollets » propose des visites guidées de la collégiale, Saint-Barnard tous les jours, du 19 décembre au 2 janvier, dimanches et jours fériés compris, de 10 h à 12 h et de 15 h à 17 h 30. Cette année, à l’occasion de Noël, pas d’exposition mais une crèche décorée par André Gey.

  • Nous proposons ...

    Panneau musée.JPG... d'autres panneaux à l'entrée de Romans avec le slogan :     " Visitez la collégiale Saint-Barnard et le centre historique de Romans " !

  • Mépris !

    Romanscollegiale.jpg Romans-sur-Isère (Drôme) - L’actualité justifie, malheureusement, la nécessité d’une association comme la notre. Lorsque nous regrettons l’absence de valorisation du centre historique et de son patrimoine architectural, le triste tableau que nous dressons est encore terni par une information récente.

    En effet, voici quelques jours est sorti le dernier numéro de VMF (Vieilles Maisons Françaises ), la principale revue française consacrée au patrimoine. Ce numéro est essentiellement consacré au département de la Drôme et son contenu a été présenté dans le détail, la semaine dernière, dans « L’Impartial ». La lecture de cette revue a désagréablement surpris de nombreux Romanais : en effet sur les 50 pages qui présente « les trésors » du département, aucune n’est consacrée au patrimoine architectural de Romans : pas un mot sur la collégiale Saint-Barnard, même pas une note de bas de page ou une ligne dans le récapitulatif final des sites du département à découvrir. Les lecteurs de cette revue à diffusion nationale auront donc une vision partiale et orientée du patrimoine du département de la Drôme. Une fois cette revue refermée, ils retiendront que seules Valence et la « Drôme provençale» abritent un patrimoine de valeur ! A l’exception de l’abbaye de Léoncel, dans le Vercors, aucun des articles ne concerne le territoire au nord de Valence, c’est à dire la « Drôme des Collines »: Saint-Donat est oubliée comme Romans !

    Ce silence sur le patrimoine romanais est bien évidemment préjudiciable à notre ville ! Mais pourquoi s’en étonner alors qu’aucune promotion volontaire et énergique du patrimoine architectural de notre ville n’est menée par ceux qui devraient en avoir la charge, notamment l’office de tourisme. Nous espérons que le maire de Romans et l’adjointe à la culture sauront exprimer, auprès des responsables de cette revue, leur mécontentement de voir leur ville si mal considérée.

  • Collégiale Saint-Barnard : une exposition qui vous surprendra !

    ScannedImage.jpg

    Romans-sur-Isère ( Drôme) - Des Romanais se dévouent pour promouvoir et animer le patrimoine de leur ville, c’est le cas de l’association « Les Amis de Saint-Barnard et du calvaire des Récollets » et de son président Jacques Mazade qui proposent régulièrement, dans la collégiale, des expositions. Cet été, nous sommes invités à découvrir l’œuvre du sculpteur Frank Girard, originaire de Dieulefit. Son inspiration, il la trouve dans la Bible, dans la Genèse et l’Exode, l’un de ses thèmes favoris est « le chemin de vie ». Ses innombrables personnages sont faits d’argile blanche chamottée, cuite et patinée dont il tire aussi des bronzes. Son œuvre emprunte mille et un chemins pour dire et redire la solitude, le silence, l’attente, la longue patience de la vie pour une humanité qui souffre, se cherche, s’égare mais survit grâce à l’espoir qui donne un sens à la vie. A noter : cette exposition de qualité aurait mérité d’être annoncée sur le site de l’office de tourisme !