Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

saison culturelle

  • 630 000 € de déficit ... culturel !

    Golgotha escalier 2004 13 juin escalier.JPG   Lors du dernier conseil municipal,  un premier bilan de la « saison culturelle » de Romans commencée en septembre a été présentée par l'adjointe à la culture de la ville. Une information a été retenue : un déficit global de près de 630 000 € pour cette première « saison culturelle ». Un déficit global qui s’explique par le fort déficit des spectacles à vocation culturelle que ne compensent pas les recettes bénéficiaires résultants des spectacles de divertissement.

         Quelques réflexions sur ce bilan. L’argument de la municipalité est de considérer que la culture (1) n’est pas « rentable » financièrement à court terme : fort bien ! dans ce cas, cet argument doit également être valable pour les autres composants de la culture (2), et pas seulement les spectacles sur scène, et notamment le patrimoine culturel : la ville serait donc cohérente en acceptant également un déficit de 630 000 € ……..pour la restauration et la valorisation du centre historique et de son patrimoine architectural.

          Une remarque : c’est la ville de Romans qui supporte (difficilement) les dépenses incontournables incombant au patrimoine architectural dont elle a la charge, comme la collégiale Saint-Barnard ou l’Espace Visitation, mais elle ne perçoit aucune des (maigres) recettes résultant de la valorisation de ce patrimoine (à l’exception des entrées au musée de la chaussure) comme les concerts dans la collégiale (pourquoi ne sont-ils pas inclus dans la « saison culturelle » ?) ou les (trop rares) visites du centre historique dont les recettes tombent dans l’escarcelle de l’EPIC « Romans – Bourg de Péage Tourisme » !

    (1)« La culture, dans son sens le plus large, est considérée comme l’ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. » UNESCO, Déclaration de Mexico sur les politiques culturelles,  Conférence mondiale sur les politiques culturelles, Mexico City, 26 juillet – 6 août 1982.

    (2) Voir également le site de Michel Lepesant, professeur de philosophie : http://www.philosisyphe.net/?p=39