Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

super agglomération

  • " Super agglo de Valence " : et le patrimoine historique de Romans dans tout ça ?

    Romans-sur-Isère (Drôme)

    super agglomération, patrimoine romanais - - La situation du patrimoine historique de Romans n'est guère brillante et l’horizon n’est pas prêt de s’améliorer si le projet de « super agglomération » englobant Valence, Romans - Bourg-de-Péage est mené à son terme. Ce « super machin » bureaucratique aura comme « compétence obligatoire », la promotion touristique de ce nouvel espace disparate avec « fusion des EPIC ». Cela signifie, qu’ à moyen terme, existera un unique « office de tourisme des pays de Valence, Bourg-de-Péage et Romans » : qu’adviendrait-il alors de la promotion de Romans ? Comment les élus romanais, qui seront minoritaires, pourront-ils obtenir des financements pour la réhabilitation du centre historique de Romans, la restauration du calvaire des Récollets ou la valorisation la collégiale Saint-Barnard, de la part d’élus valentinois dont l’indifférence pour notre ville et ses habitants est inscrite dans l’Histoire ?
    - - Les rares partisans de « Super Agglo » répondent que « l’union fait la force » ! afin de résister aux appétits de Grenoble, de St-Etienne ou de Lyon ! que Valence et Romans formeront deux pôles équilibrés de « super agglo » ! Argument empreint d’une certaine naïveté, qui ignore les leçons de l’Histoire : cette « super agglo de Valence » finira par annihiler l’identité romanaise !

  • " Super agglomération Valence - Romans - etc ... " : que Jacquemart sonne le tocsin !

    super agglomération, patrimoine romanaisRomans-sur-Isère (Drôme)

    Le projet de « super agglomération Valence-Romans-Bourg de Péage » continue à avancer. La ville de Romans se retrouvera donc le 1er janvier 2014 « embarquée » dans une nouvelle agglomération regroupant 208 000 habitants (la moitié des habitants du département de la Drôme !)  et 51 communes dont les communes de Montrigaud et d’Etoile-sur-Rhône qui, c’est évident, à 1 heure de route l’une de l’autre, partagent les mêmes besoins et les mêmes préoccupations !  

       La création de ce « super machin » a des implications pour Romans qu’il est nécessaire de rappeler : l’une de ces « compétences obligatoires » sera en effet la promotion touristique de ce nouveau territoire disparate tant par la géographie et que par l’histoire. Cela signifie, qu’à terme, existera un unique « office de tourisme des pays de Valence, Romans, Bourg-de-Péage, Etoile-sur-Rhône et … Ourches » : qu’adviendrait-il alors de la promotion de Romans, de son centre historique et de son patrimoine architectural, par ce « super office de tourisme » ? Pauvre patrimoine romanais … et pauvre ville de Romans ! Il y a péril en la demeure : que Jacquemart (du moins ce qui en reste !) sonne le tocsin !