Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tourisme

  • Vue de Valence : Romans ... connais pas !

    Romans-sur-Isère (Drôme)

    agglomération valence romans, tourisme   La lecture du dernier numéro de La Drôme, magazine du conseil général, n°100, qui comporte un dossier intitulé « Un été au grand air », est des plus intéressants quant à la vision portée par Valence sur Romans et doit être un élément de réflexion quant aux conséquences de la future « Super Agglomération Valence-Romans » sur notre ville !

        En effet, ce numéro de La Drôme, qui présente les animations estivales dans le département est pratiquement muet (c’est un euphémisme) sur celles proposées dans notre ville. Des articles entiers sont consacrés à « la gare des ramières », à « une visite théâtralisée du centre ancien de Valence », aux « concerts à St-Nazaire-en-Royans » ou « aux médiathèques départementales » ! mais, sur les trente pages de la revue, une dizaine de petites lignes seulement sont consacrées à Romans ; sont seulement annoncés : les deux concerts du carillons de Jacquemart, le festival de folklore (terminé le 10 juillet) et la fête de la raviole et de la pogne … du 3 septembre ! Point final ! La fin juillet et le mois d’août à Romans : c’est le désert ! pourquoi les touristes viendraient-ils alors dans notre ville ! Que Valence ignore les Romanais et leur ville n’est guère nouveau mais il faut aussi y voir la faillite de l’office de tourisme du Pays de Romans pour promouvoir notre ville et son centre historique avec des animations culturelles de qualité !

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Démonstration est faite"

    L'Impartial.jpg

    Les Journées du Patrimoine ont attiré dans notre ville plus de 8000 visiteurs qui ont découvert les stations du Grand Voyage et les chapelles du Calvaire des Récollets, parcouru les salles du musée de la chaussure, contemplé les voûtes de la collégiale Saint-Barnard. D’autres ont admiré les hôtels particuliers en gothique flamboyant, apprécié les expositions temporaires ou longuement patienté pour franchir les portes de l’usine Jourdan. Quelles sont les raisons de ce succès ? (à suivre dans le numéro de "L'Impartial" daté du jeudi 28 octobre 2010).