Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Cité de la musique : au nom de l'Art et de l'Histoire"

    L'Impartial.jpgRomans-sur-isère. Les visiteurs de la foire, et surtout les Romanais, seront nombreux à s’arrêter sur le stand de la CCPR pour découvrir le projet de « cité de la musique ». Rappelons qu’il s’agit d’un bâtiment devant être implanté sur le site de l’ancien hôpital : là est une partie du problème ! En effet,... (à suivre, dans "L'Impartial" du jeudi 30 septembre 2010).

  • Visite du centre historique de Romans

    Viiste Josaphat.JPGRomans-sur-Isère - Visite commentée du centre historique, lundi 27 septembre. Rendez-vous au pied de la tour Jacquemart, à 14 h 30, durée  1 h 30. Pour découvrir le riche patrimoine architectural de la ville mais aussi le patrimoine méconnu, menacé ou abandonné - Visite gratuite proposée par l'association -

  • Journées Européennes du Patrimoine : choses vues !

    JEP St-B1.jpgRomans-sur-Isère - Comme les années précédentes, les Journées du Patrimoine ont été marquées par certains actes d'incivisme, par exemple le stationnemment d'automobiles sur le parvis de la collégiale, contre une chapelle du Grand Voyage ou devant le portail du calvaire des Récollets. Un comportement qui relève d'une absence d'éducation au respect du patrimoine. Pour y remédier, nous demandons que les plots ou les bacs qui se trouvaient en avant du parvis de la collégiale soient remis en place. Pour les Journées du Patrimoine de l'année prochaine, il serait souhaitable de mettre en place quelques patrouilles de la police susceptibles de suggérer aux automobilistes de déplacer leur véhicule sur des sites éloignés des monuments historiques !photoSt.jpgphoto JEP6.jpg

  • Journées du Patrimoine : démonstration est faite !

    JEP 2010 Calvaire mod.jpgRomans-sur-isère - Les Journées du Patrimoine ont attiré dans notre ville plus de 8000 visiteurs ! Les uns ont parcouru les allées du Calvaire des Récollets, découvert les stations du Grand Voyage ou contemplé les voûtes de la collégiale Saint-Barnard. D'autres ont admiré les hôtels particuliers en gothique flamboyant, apprécié les expositions temporaires ou longuement patienté pour franchir les portes de l’usine Jourdan. Ce bilan est bien la démonstration qu’il existe dans notre ville un potentiel pour développer un tourisme culturel patrimonial. Quelles sont les causes de ce succès ? D’abord la qualité et la diversité du patrimoine architectural du centre historique et plus globalement, du patrimoine culturel de notre ville. Ensuite, un public nombreux sensible au patrimoine et à l’histoire locale, prêt à passer du temps dans le centre historique ; sachant qu’une grande partie du public a été capté par les manifestations en dehors de Romans. Enfin, une promotion de ce patrimoine dans le cadre d’une manifestation nationale mais efficacement répercutée à Romans par la presse locale, les radios, les sites internet, les brochures et dépliants gratuits distribués, les affiches. Pour l’été 2011, nous proposons qu’une campagne de promotion comparable soit mise en place : nul doute qu’un nouveau public, aussi nombreux, réponde à l’appel ; ce serait un bon début pour valoriser le centre historique et le dynamiser.

  • L’usine Jourdan, patrimoine industriel à sauvegarder

    JEP  2010 Jourdan mod.JPGRomans-sur-Isère. Plus de 2000 personnes devant l’usine Jourdan, ces 18 et 19 septembre, attendant patiemment de pouvoir entrer dans ce bâtiment emblématique de l’histoire de notre ville, voilà une image qui souligne, s’il était nécessaire, l’intérêt des Romanais pour leur histoire et leur patrimoine notamment industriel. Il ne faut pas en rester là  et prolonger cette initiative sur le reste de l’année. Nous proposons que les expositions et les animations dans l’usine Jourdan deviennent permanentes et soient maintenues en place, rattachées à l’administration du musée de la chaussure et intégrées aux visites proposées par le musée.

  • Journées Européennes du Patrimoine 18-19 septembre 2010

    Gd Voyage XXI corr.JPG"Sur les pas du Grand Voyage" : visite commentée pour découvrir un grand chemin de croix appelé "Grand Voyage" dont les stations sont disséminées dans le centre historique de Romans. Ensemble monumental unique en France dont les origines remontent au XVIè siècle (visite difficile pour les personnes à mobilité réduite). Samedi et dimanche, rendez-vous à 14 h 30, côte Poids-des-Farines, durée de la visite : environ 1 h 30. Visite gratuite.

  • Dauphiné Libéré - Notre association à l'honneur

    DL.jpgRomans-sur-Isère - L'édition de lundi matin, 13 septembre, du Dauphiné Libéré consacre un long article à notre association dont les objectifs sont résumés dans un titre  bien choisi "de la sauvegarde à la valorisation du patrimoine". A lire également, et attentivement, les réponses des élus aux questions de la journaliste qui illustrent de nouveau l'inconsistance de la politique municipale pour valoriser le patrimoine architectural de notre ville et son centre historique.

  • Journées Européennes du Patrimoine / 18-19 septembre 2010

    Musée Premier.jpgRomans-sur-Isère. A l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine, un musée à découvrir, le "Musée Premier" qui retrace, à travers une étonnante collection d'objets et d'archives réunie par le Dr J.-P. Luauté, l'histoire d'une dynastie de distillateurs romanais, la famille Premier - Henry et de leur production d'absinthe puis d'apéritif anisé (milieu XIXè - milieu XXè siècles).

    Musée ouvert le samedi 18 septembre de 15 h à 18 h et le dimanche 19 septembre de 14 h à 18 h. Adresse : 27 rue de la République.

    Pour toute information : www.absinthepremier.com

     

  • Cette semaine dans "L'Impartial" : "Le temple maçonnique de Romans"

    RomaL'Impartial.jpgns-sur-Isère -  Beaucoup d’entre vous connaissent le marchand de vin situé rue Président-Félix-Faure qui pratique son commerce dans un bâtiment quelque peu singulier : l’ancien temple des francs-maçons de Romans !  Tout commence en octobre 1847 avec la création, dans notre ville, d’une « loge » ( assemblée de francs-maçons) appelée « L’Union des deux cantons » .... (à suivre dans le numéro de L'Impartial du jeudi 9 septembre 2010).

  • Jacquemart : le son des cloches

    Jacquemart carillon.jpgRomans-sur-Isère – Le système électrique de Jacquemart vient d’être remis au norme pour la somme de 9000 €. Ces travaux bienvenus doivent également assurer une meilleure fiabilité du carillon qui annonce les quarts d’heures par une ritournelle. Celle qui a été retenue ne semble pas correspondre à une mélodie connue : pourquoi ne pas la remplacer par quelques musiques issues du folklore local, par exemple les premières notes du « rigaudon dauphinois » (vous savez « ré fa la si la sol fa mi ré »). De plus, il serait  judicieux de profiter de ces réparations pour remettre à l’honneur une autre tradition. Voici encore quelques années, à midi et à six heures du soir, le carillon égrenait les premières notes de deux chants traditionnels : l’hymne romanais, « Sian lous ména », et l’hymne occitan « Se canto », attraction appréciée, et attendue, par les Romanais et les touristes. De petites doléances qui ne coûteraient pas un centime, seulement une petite programmation informatique, et mettraient en valeur notre patrimoine folklorique et le carillon, trop peu utilisé depuis la disparition des concerts de l’été.

  • Les maires francophones et le patrimoine

    AIMF.jpg    Notre association dans ses démarches pour sauvegarder, valoriser et promouvoir le patrimoine de notre ville rejoint les objectifs de grandes institutions comme  « l'Association Internationale des Maires Francophones », l’AIMF. C’est un réseau d’élus locaux de 48 pays où le français est la langue officielle, la langue de communication et qui se retrouvent autour de valeurs communes comme la démocratie participative ou encore la planification du développement local. Les maires de grandes villes françaises sont membres de cette association (Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, etc).

          Sur son site internet, l’AIMF présente son programme de « développement socio-économique durable » avec une rubrique « culture et patrimoine » que voici.

          « Le patrimoine est l'héritage du passé. Nous en profitons aujourd'hui et nous le transmettons aux générations à venir. Le patrimoine ne se limite pas aux chefs d’œuvre et aux grands ouvrages. Il englobe aussi le tissu ordinaire de la ville et sa dimension sociologique. Par patrimoine, on entend donc les monuments historiques, les vestiges archéologiques, les ensembles architecturaux urbains ou ruraux, les paysages, mais aussi les témoignages matériels ou immatériels de l'histoire et des cultures de nos sociétés. Ces biens se dégradent, certains sont déjà perdus. Les menaces ne manquent pas. Elles s'appellent ignorance, pollution, guerre, urbanisation non planifiée, tourisme incontrôlé.  Alors que les villes accueillent des populations toujours plus nombreuses, venues d'horizons différents, la politique municipale du patrimoine apparaît comme un facteur de cohésion sociale autant que de dynamisme économique. La valorisation des patrimoines est une source de notoriété pour la ville et favorise son développement touristique. Elle suscite également, dans la population, un sentiment d'appartenance et favorise une appropriation par les habitants de l'espace qu'ils habitent ensemble. Parce que l'AIMF soutient, par son action, la croissance harmonieuse des espaces urbains, il lui appartient d'encourager la protection et la préservation du patrimoine localisé dans les villes ».

          Un constat et des conclusions qui sont les fondements de notre démarche et qui devraient devenir un axe de gouvernance pour notre ville.